Bataille de Winwaed, 654

Bataille de Winwaed, 654

Offa et les guerres de Mercie - la montée et la chute du premier grand royaume anglais, Chris Peers.Regarde la montée et la chute de Mercie, la puissance anglaise dominante du VIIIe siècle, d'abord émergeant sous le païen Penda, avant d'atteindre sa plus grande puissance sous Offa, l'un des plus grands rois anglo-saxons. Fait un bon travail pour traiter les coins les plus obscurs de l'histoire de Mercie et raconte l'histoire intéressante d'un royaume qui aurait pu former le noyau d'une Angleterre unie (Lire la critique complète)


Histoire

Bien que la bataille soit considérée comme la plus importante entre les premières divisions nord et sud des Anglo-Saxons en Grande-Bretagne, peu de détails sont disponibles. Les deux armées se sont rencontrées sur les rives d'une rivière nommée le « Winwaed », mais cette rivière n'a jamais été identifiée. C'était peut-être un affluent de la Humber. Il y a des raisons de croire qu'il s'agissait peut-être de la rivière maintenant connue sous le nom de Cock Beck dans l'ancien royaume d'Elmet, qui passe par Pendas Fields, à Leeds, avant de rejoindre la rivière Wharfe (qui se jette finalement dans le Humber). Une autre possibilité est la rivière Went, un affluent de la rivière Don, située au nord de l'actuelle Doncaster. Cela pourrait aussi être à Oswestry ou à Winwick. [2]

Les racines de la bataille résidaient dans le succès de Penda à dominer l'Angleterre à travers un certain nombre de victoires militaires, le plus significativement sur les Northumbriens précédemment dominants. En alliance avec Cadwallon ap Cadfan de Gwynedd, il avait vaincu et tué Edwin de Northumbria à Hatfield Chase en 633, puis il a vaincu et tué Oswald de Northumbria à la bataille de Maserfield en 642. Maserfield a effectivement marqué le renversement de la suprématie de Northumbrie, et en les années qui ont suivi, les Merciens ont apparemment fait campagne en Bernicie, assiégeant Bamburgh à un moment donné, le sous-royaume de Northumbrie de Deira a soutenu Penda lors de son invasion de 655.


En novembre 655 après JC (ou peut-être en 654, selon une interprétation de la chronologie), la bataille de Winwaed a eu lieu autour de la région de Whinmoor/Cock Beck/Swarcliffe, avec l'armée du roi chrétien Oswiu de Bernicia battant l'armée païenne du roi Penda de Mercie, bien que les historiens admettent que peu de détails sont disponibles. Une route au sud de Whinmoor fut plus tard nommée Penda's Way. [1]

De plus, pendant la première guerre civile anglaise, la bataille de Seacroft Moor, le 30 mars 1643, se déroula sur les deux landes de Winn Moor et Bramham Moor, près de Leeds. Il n'y a pas d'enregistrements exacts des positions de l'armée, en raison de la quantité de mouvement pendant la bataille. Alors que Sir Thomas Fairfax reçut l'ordre de capturer Tadcaster, le major-général royaliste du Nord, Sir William Cavendish, 1er duc de Newcastle-upon-Tyne, prévoyait d'intercepter la plus petite opposition. Il envoya son lieutenant-général, Lord George Goring, pour le faire, à la tête d'une grande force de cavaliers. Fairfax avait un problème, en raison d'avoir une force composée principalement de clubmen (soldats recrutés localement) et seulement trois troupes de cavalerie, cela allait être un « réveil » pour les forces parlementaires dans le Nord. Il a été littéralement «battu» par Goring, repoussé dans la lande, avec de nombreuses victimes. Fairfax s'est échappé avec seulement quelques-uns de ses chevaux survivants à Leeds, principalement à cause d'une mauvaise communication dans les rangs. Fairfax a déclaré qu'il s'agissait de « la plus grande perte que nous ayons jamais subie ».

La criminalité à Whinmoor a lentement diminué, bien que des délits de trafic de drogue et de vol de voiture soient encore signalés.

Le conseil municipal de Leeds a acheté Whinmoor au conseil du district rural de Tadcaster pour construire des maisons dans le prolongement du développement immobilier Seacroft. Au début des années 1960, le conseil avait prévu de construire 5 000 logements, un petit centre commercial et d'autres commodités avec un lien piétonnier vers Seacroft. Les travaux ont commencé sur de nouvelles maisons au large de l'A64 près du pub Red Lion. La planification de plus de maisons près de Wetherby Road et les améliorations de la rocade connaîtront davantage de changements dans les années à venir.

Whinmoor est souvent classé comme faisant partie de Seacroft, un nom qui est utilisé comme terme fourre-tout pour les vastes domaines du conseil de l'est de Leeds (incluant également Swarcliffe). Il comportait autrefois une large proportion de logements sociaux, dont la plupart sont aujourd'hui des propriétés privées.

Jusqu'en 2010, la région faisait partie de la circonscription Elmet. Colin Burgon a été député de la région pendant 13 ans après avoir battu le député conservateur de longue date, Spencer Batiste, en 1997. Il siège maintenant dans la circonscription de Leeds East, qui comprend Cross Gates, Whinmoor, Seacroft, Gipton, Harehills , Killingbeck, Temple Newsam, Halton Moor, Halton, Whitkirk, Colton et Austhorpe. Le député actuel est Richard Burgon. [2]

Whinmoor était également le terminus oriental des premiers services de bus "Overground" de Leeds 4 (itinéraire ftr) Les 16, 16a et 56 vont maintenant au terminus Whinmoor. Unilever Leeds est sur Coal Road.


Plusieurs événements ont conduit à la bataille du Winwaed. Le roi Oswald de Northumbrie était considéré comme le bretwalda ou le suzerain des autres royaumes anglo-saxons d'Angleterre. [1] Penda de Mercie a vaincu et tué Oswald de Northumbrie en 642 à la bataille de Maserfield. [2] Cela a laissé Penda le roi le plus puissant d'Angleterre. [3] Penda n'a cependant pas prétendu être le suzerain. [a] [3] Quand son frère Oswald a été tué, Oswiu de Northumbria a réclamé le trône de Bernicia mais n'a pas pu gouverner Deira. [5] C'était un an avant qu'Oswiu sente qu'il était suffisamment sûr pour récupérer le corps de son frère sur le champ de bataille où il a été tué. [5] Pour apaiser Penda Oswiu a donné sa fille en mariage au fils de Penda Peada. Oswiu a également accepté le mariage de son fils Alfrith et de la fille de Penda, Cyneburh. [6] Pourtant, Penda n'était pas satisfait. Il était déterminé à détruire Oswiu. [7] En 654, Penda a levé une grande armée d'une trentaine de « légions ». [b] [9] Puis, vers 653, Penda a commencé à faire des raids en Bernicie. [dix]

Dans une série de batailles livrées dans toute la Northumbrie, Oswiu a continué à être repoussé jusqu'à ce qu'il atteigne l'extrême nord de son royaume. [6] Quand Osiwu a voulu la paix, Penda a pris le fils d'Oswiu Ecgfrith comme otage. [11] Oswiu a fait aussi une offre d'hommage à Penda s'il mettrait fin aux hostilités. [10] Selon Nennius, Oswiu a donné à Penda tout le trésor qu'il avait que Penda a donné à ses alliés britanniques. [12] Mais Bede prétend que Penda a refusé l'offre de trésor comme hommage. [12] Penda a pris son armée et a quitté Bernicia. C'est à ce stade, selon Bede, qu'Oswiu avec une force beaucoup plus petite [c] a attaqué l'armée de Penda. [11] Il a rattrapé Penda sur les rives de la rivière Winwaed en crue. Certains des alliés de Penda l'ont abandonné et ont décidé de ne pas se battre. [11] Mais attrapant probablement par surprise la force principale de Penda, l'armée d'Oswiu tomba sur les Merciens sans pitié. [11] Penda et la plupart des chefs de ses « trente légions » ont été tués. [11] Aussi tué avec Penda était le roi Aethelhere d'East Anglia. [14] Le neveu d'Oswiu, le roi Athelwald de Deira, est l'un de ceux qui se retirent également et ne s'engagent pas dans la bataille. Il avait guidé Penda à travers la Northumbrie et avait été son allié contre son oncle. [9] À cause de la rivière en crue, plus de personnes ont été tuées par noyade qu'au combat. [15]

La mort de Penda et la montée en puissance d'Oswiu ont eu un impact majeur dans l'Angleterre du 7ème siècle. [16] Athelwald a été tué ou s'est exilé. [11] À partir de ce moment, Oswiu est devenu le bretwalda ou le suzerain de tout le sud de l'Angleterre, y compris Mercia. [17] Mercie était alors divisée. Le nord de la rivière Trent était contrôlé directement par Oswiu. Il a fait Peada de Mercie, le fils de Penda, roi sur la partie de Mercie au sud de la Trente. [17] Peada avait épousé la fille d'Oswiu, Alflaed. Peada a été assassiné cinq mois plus tard par Alflaed, peut-être sur ordre d'Oswiu. [18] Mercians se sont rebellés contre Oswiu et le frère de Peada Wulfhere est devenu roi de Mercie. [19]


Osthryth, reine des Merciens

Osthryth était l'une des rares femmes mentionnées par le Vénérable Bède dans son « Histoire ecclésiastique du peuple anglais ». Elle est née à une époque de grands conflits. Il y avait beaucoup de tension et de mésentente entre les maisons dirigeantes des différents royaumes d'Angleterre avant l'unification, en particulier entre la Mercie et la Northumbrie. C'était aussi l'ère de la christianisation du royaume et il y avait des conflits entre chrétiens et païens. Elle était mariée à un roi de Mercie, peut-être dans l'espoir de faire une alliance.

Nous ne savons pas quand Osthryth est née, mais elle venait de la royauté. Elle était la fille cadette du roi Oswiu de Northumbrie et de sa reine Eanflaed. Elle avait deux frères aînés Ecgfrith et Aelfwine et une sœur Aelflaed. Oswiu était le frère du saint roi vénéré Oswald de Northumbrie, que Bede admire beaucoup dans son "Histoire". Oswald s'était converti au christianisme.

Le roi Oswald était entré en conflit avec le puissant roi païen Penda de Mercie. En 642, ils se sont affrontés à la bataille de Maserfield où Oswald a été tué et son corps démembré. Bede nous dit qu'Oswald a mis fin à sa vie en priant pour les âmes de ses soldats lorsqu'il a réalisé qu'il était sur le point de mourir. À sa mort, son frère Oswiu devint roi des Berniciens en tant que vassal du roi Penda de Mercie. En 655, Oswiu a vaincu et tué Penda à la bataille de Winwaed. Oswiu a fini par dominer une grande partie de la Grande-Bretagne jusqu'à ce qu'une révolte en Mercie établisse le fils de Penda, Wulfhere, comme roi. À la mort d'Oswiu en 670, le frère d'Osthryth, Ecgfrith, succéda à son père en tant que roi.

Lorsque Wulfhere de Mercie mourut en 676, son frère cadet Aethelred lui succéda. Quelque part pendant ce temps, Osthryth épousa Aethelred. Aethelred a peut-être été surpris par sa succession au trône de Mercie. Il était le troisième fils de Penda et se serait très probablement consacré à l'église puisqu'il s'est avéré être un homme pieux et dévot. Osthryth et Aethelred étaient zélés dans la promotion du christianisme en Mercie. La maison monastique de Bardney à Lindsey a été fortement dotée par le couple.

Bede nous raconte une histoire sur Osthryth et les reliques de son oncle le roi Oswald. Le père d'Osthryth avait récupéré les restes d'Oswald environ un an après sa mort au combat. Quelque temps après 681, Osthryth voulait traduire les reliques du saint vénéré et les placer dans son abbaye préférée à Bardney. Les moines merciens de Bardney étaient sensibles et conservaient une aversion pour les tentatives antérieures des rois de Northumbrie pour les dominer et refusaient d'accepter les os du saint même s'ils savaient qu'il était un saint homme.

Le carrosse avec les reliques était arrêté à la porte de l'abbaye le soir et recouvert d'une tente. Au cours de la nuit, une colonne de lumière brillante apparut au-dessus de la voiture qui brillait dans le ciel, suffisamment brillante pour être vue dans tout le royaume de Lindsey. Cela prouvait la sainteté du roi tué. Les moines qui avaient refusé les ossements la veille commencèrent à prier pour qu'ils soient déposés parmi eux et les acceptèrent dans l'abbaye. Les ossements ont été lavés et placés dans un lieu sacré. L'eau utilisée pour laver les ossements était versée dans la terre dans un coin du sanctuaire. Bède nous dit que plus tard, la reine Osthryth a rencontré une sainte abbesse nommée Aethelhild et lui a donné une partie de cette terre. Aethelhild a ramené le sol sacré à son abbaye et l'a utilisé lors d'un exorcisme d'un homme possédé, le guérissant de ses démons.

Malgré l'alliance d'Osthryth et d'Aethelred, les deux royaumes de Northumbrie et de Mercie étaient en guerre perpétuelle l'un contre l'autre. Aethelred a poursuivi la querelle en faisant la guerre contre le frère d'Osthryth, Ecgfrith, qui a été vaincu à la bataille de Trente en 679. Le frère d'Osthryth, Aelfwine, a été tué dans cette bataille. Bede nous dit qu'Aelfwine était aimé dans les deux royaumes et qu'il y avait tellement de chagrin à cause de sa mort qu'il a presque abouti à une vendetta entre les familles royales de Mercie et de Northumbrie. La paix n'a été atteinte qu'avec l'intervention et la médiation de l'archevêque Théodore et une compensation appropriée a été versée.

Quelque temps avant 697, il semble qu'Osthryth se soit retirée dans son monastère préféré à Bardney et soit devenue religieuse et qu'Aethelred ait épousé une autre femme. Dans un événement des plus malheureux, Osthryth a été assassiné par des nobles de Mercie la même année. La raison du meurtre n'est pas divulguée dans les chroniques. L'explication la plus probable est une vendetta liée à son implication dans le meurtre du mari de sa sœur, le roi Peada du sud de la Mercie en 646. Osthryth a été enterré à Bardney. En 704, Aethelred abdiqua ce trône à son neveu Coenred et se retira à Bardney où il fut tondu comme moine, devint abbé et mourut en 716. On ne sait pas si le fils d'Aethelred nommé Ceolred est né d'Osthryth ou de sa deuxième femme sans nom. Ceolred succéda à son cousin Coenred à sa mort en 709.

Lectures complémentaires : « Bede : The Ecclesiastical History of the English People » édité par Judith McClure et Roger Collins, « The Kings & Queens of Anglo-Saxon England » de Timothy Venning, « British Kings and Queens » de Mike Ashley, Entry on Osthryth dans le Dictionary of National Biography, 1885-1900, Volume 42 écrit par Edmund Venables


La bataille de [the] Winwæd en 655 est une bataille peu connue et peu documentée, mais d'une importance cruciale pour l'évolution sociale, politique et religieuse des différents royaumes anglais et saxons à partir du VIIe siècle. Alors que la mort du roi païen de Mercie, Penda, et d'un nombre important de ses alliés n'a pas suffi à arrêter définitivement l'ascendant politique de Mercie, il est souvent considéré comme le catalyseur du déclin du paganisme anglais. Selon le Chroniques anglo-saxonnes:

En cette année [655] Penda périt et les Merciens devinrent chrétiens. (C-Texte).

En cette année [655] Oswiu a tué Penda à Winwædfeld et 30 princes avec lui, et certains d'entre eux étaient des rois. L'un d'eux était Æthelhere, frère d'Anna, roi des Angles Est. (E-Texte).

Aux côtés du Chroniques, nos autres sources principales sont Bede Histoire ecclésiastique et le Historia Brittonum, généralement attribué à Nennius, et en tant que tel, il est important de noter que toutes nos sources sont ouvertement chrétiennes. Bien que ce ne soit pas inhabituel - l'alphabétisation a souvent accompagné la propagation de l'église - cela complique l'image du déclin du paganisme. Les Historia's déclaration que « [Pendant] n’a pas été baptisé et n’a jamais cru en Dieu,’ L'affirmation de Bede selon laquelle "[Dieu] seul pouvait sauver la terre de son ennemi barbare et impie", et le Chronique déclaration qu'à la mort de Penda 'les Merciens sont devenus chrétiens,’ devrait nous laisser peu de doute sur le parti pris présent dans les récits de la bataille. Nous sommes censés être du côté du roi chrétien, Oswiu de Northumbrie. Nous sommes censés considérer le roi païen Penda comme l'ennemi. La victoire d'Oswiu doit être attribuée à sa foi profonde et à la faveur de Dieu, et cette victoire a mis fin au paganisme en Mercie.

Le contexte de la bataille et l'héritage de la bataille sont, bien sûr, bien plus compliqués que cela. Les origines du conflit dérivent de la transition de la suprématie politique et militaire de Northumbrie à Mercie. La Northumbrie n'était devenue un royaume uni qu'en 604, lorsque le roi de Bernicie, Æthelfrith, accéda au trône du royaume voisin de Deira. Cela a marqué le début d'une période de domination de Northumbrie. Æthelfrith a conservé le trône conjoint pendant douze ans jusqu'à ce qu'il soit vaincu au combat et remplacé par un descendant des rois de Deiran, Edwin. Edwin grandit en puissance et se convertit au christianisme, étant compté parmi les bretwaldas par le Chroniques, une désignation dérivée de Bede qui reconnaissait un degré de « souveraineté » ou de domination reconnue parmi les royaumes anglais. Cependant, en 633, Edwin est vaincu à la bataille de Hatfield Chase par Penda, et son fils et héritier sont tués. Ce fut tout simplement un désastre pour la Northumbrie qui se divisa une fois de plus en royaumes indépendants de Bernicie et de Deira. Avec la Northumbrie en plein désarroi, une victoire antérieure sur les Hwicce lui accordant le contrôle de leur royaume (pensez au Gloucestershire et au Worcestershire) et une alliance ferme avec les Britanniques de Gwynedd, Penda était ascendant.

Pourtant, cet ascendant n'a peut-être pas duré longtemps. Un an plus tard seulement, le roi Oswald de Bernicie a vaincu les alliés gallois de Penda lors de la bataille de Heavenfield et a transformé ce succès en unification une fois de plus de la Northumbrie. À partir de cette époque, il semble que la Northumbrie et la Mercie aient commencé à se disputer le contrôle effectif de tous les royaumes anglais. Il semble certainement clair qu'entre 633 et la bataille de Winwæd, Penda a concentré ses efforts sur la suppression de l'hégémonie et du pouvoir de la Northumbrie. Pourtant, il est encore une fois important de noter que nos sources sont clairsemées et biaisées. Notamment, il y a quelque chose d'un parti pris anti-Mercian dans le pro-Northumbrian Bede et pro-Wessex Chroniques ce qui, à côté du sentiment anti-païen, signifie que Penda n'est pas bien servi par le dossier historique. Bede peint une image dans laquelle Oswald était le plus grand des rois, et le Chroniques citer Oswald parmi les bretwaldas. A quel point je dois mentionner que non Le roi de Mercie se voit accorder ce titre par le Chroniques. Non seulement Penda est ignoré, bien que son pouvoir rivalise à la fois avec celui d'Edwin et d'Oswald, mais même le futur roi chrétien Mercian Offa, fondateur de l'abbaye de St Alban et correspondant de Charlemagne, a été négligé. Indépendamment de l'impression que nos sources donnent qu'il s'agissait fondamentalement d'un conflit dérivé de la religion, il ne faut pas douter que chaque bataille entre Hatfield Chase et Winwæd était principalement motivée par la politique. Malheureusement, aucun de nos chroniqueurs n'enregistrait les événements du côté mercien de la division politique.

Malgré toute résurgence de la domination de Northumbrie après Heavenfield, il semble qu'à un moment donné entre 633 et 642, Penda ait réussi à établir son hégémonie sur les East Angles, une région fortement associée à la Northumbrie depuis le couronnement d'Edwin. L'événement clé suivant, cependant, fut la victoire de Penda à la bataille de Maserfield en 642, dans laquelle Penda mit catégoriquement fin à toute question de sa domination sur Oswald en laissant le corps du roi de Northumbrie démembré sur le champ de bataille. Étant mort dans les hostilités contre un roi païen, il n'a pas fallu longtemps pour qu'Oswald soit considéré comme ayant subi la mort d'un martyr, et un culte et une sainteté ont rapidement suivi. Pourtant, avec l'hégémonie de Northumbrie affaiblie en termes réels, Penda a pu exercer son influence sur les autres royaumes anglais. Vers 645, il a conduit le roi de Saxe occidentale à l'exil, régnant sur le territoire par procuration pendant trois ans. Bede indique que Penda a mené des raids en Northumbrie à plusieurs reprises au cours des années 650 à 651. En 653, Penda a établi son fils comme sous-roi sur les territoires des Midlands qui jouxtaient ses propres possessions merciennes et le royaume précédemment conquis de Hwicce. Ce territoire était probablement sous le contrôle de Mercie depuis un certain temps, mais avec une cour mercienne stable établie, Penda avait une plate-forme pour continuer à s'ingérer dans les affaires d'East Anglian, aboutissant à la mort du roi d'East Anglian en 654.

Ce qui nous ramène à 655 et à la bataille de Winwæd. Rassemblant apparemment les forces de son nouveau royaume client d'East Anglia, ainsi que de ses alliés gallois, Penda a marché sur Oswiu en Northumbrie avec une armée que Bede considère clairement comme énorme – beaucoup plus grande que les forces indigènes de Northumbrie. Notez une fois de plus la vision chrétienne du monde de Bède et qu'une telle disparité de taille dans les armées, où les plus petites comptent sur Dieu pour les aider, est un trope biblique commun. Néanmoins, Bede et le Histoire dépeignent le désespoir d'Oswiu d'éviter la bataille dans ses tentatives de payer Penda. Bede indique que Penda, vouée à la destruction, a refusé l'offre de trésor, tandis que le Histoire déclare que Penda a pris le trésor et l'a distribué parmi ses alliés. Quoi qu'il en soit, la bataille était toujours engagée à Winwæd - probablement une traversée de rivière non identifiée, une suggestion confirmée par la déclaration de Bede selon laquelle autant d'hommes sont morts par noyade que par la violence au combat. Il semblerait que Penda ait subi des désertions avant la bataille. Bede indique que le roi de Deiran, dont le père avait été tué par Penda, s'est retiré de son alliance avec le roi de Mercie pour plus ou moins « voir comment les choses se sont passées », tandis que le Histoire mentionne que l'un des «rois» gallois a déserté Penda pendant la nuit avant même d'avoir sa part du trésor d'Oswiu. Rien n'indique que ces désertions aient privé Penda d'un avantage numérique, mais cela aurait néanmoins été considérablement dommageable. Mais, bien sûr, Penda luttait également contre Dieu. Oswiu a prié pour la victoire avant la bataille, concluant un accord avec sa divinité - victoire en échange d'une fille dédiée à une vie monastique (St Ælflæd de Whitby), et la création de douze maisons religieuses. Dieu a regardé cette affaire et a vu qu'elle était bonne. La victoire a été donnée aux Northumbriens (aucune source ne fournit de détails sur la bataille), Penda est tombé sur le champ de bataille, tout comme le roi allié d'East Anglia et de nombreux autres chefs de guerre. Oswiu a ensuite promis à sa fille de 'Le service [de Dieu] dans la virginité perpétuelle, et a donné douze concessions de terre pour établir des monastères.

Ainsi, la Northumbrie a une fois de plus pris l'ascendant, et il ne fait aucun doute que l'Oswiu a connu son succès. En moins d'un an, il tua le fils aîné de Penda (qui était chrétien) et établit une hégémonie de Northumbrie sur Mercie. C'est ici qu'on peut dire "les Merciens sont devenus chrétiens. Le nouveau suzerain de la région était chrétien et il semble non seulement probable qu'Oswiu ait étendu sa politique d'établissement d'institutions religieuses dans ce nouveau territoire, mais que c'est là qu'il a trouvé douze parcelles de terre à concéder à l'église. En 656, les Merciens se sont débarrassés du joug de Northumbrie, mais le prochain fils de Penda à prendre le contrôle, Wulfhere, était également chrétien et, bien que Mercie et Northumbria aient continué à rivaliser pour la domination au cours des cinquante prochaines années, Mercie était sur le chemin de deux siècles. de domination politique en tant que royaume chrétien. Ainsi, d'une manière bien réelle, la mort de Penda a entraîné le déclin du paganisme anglais. MAIS cela ne s'est pas terminé en un instant, car le Chroniques impliquer. Il ne fait guère de doute qu'au cours des siècles suivants, le paganisme en tant que système de croyances a été dans une certaine mesure approprié par l'église, s'est transformé en folklore et a perdu une grande partie de sa puissance. Pourtant, ce n'était pas un événement immédiat et il est important de se rappeler que nos archives ne relatent pas la vie des gens ordinaires d'Angleterre, mais celle des élites. Si la conversion des élites a nécessairement eu un effet d'entraînement, cela aurait pris des générations et il est probable que, dans les zones rurales en particulier, le paganisme a continué à être pratiqué longtemps après la mort de son dernier champion royal.

  1. Image caractéristique : La bataille de Winwaed, Pat Nicolle
  2. Bède, Histoire ecclésiastique du peuple anglais, traduit par Leo Sherley-Price. 4e éd., Londres : Penguin Books, 1990.
  3. Nicholas Brooks, « La formation du royaume de Mercie », dans Les origines des royaumes anglo-saxons, édité par Steven Basset, Leicester : Leicester University Press, 1989, pp. 159 – 170.
  4. D.P. Kirby, Les premiers rois anglais, Londres : Routledge, 1991.
  5. Dorothy Whitelock (éd.), La Chronique anglo-saxonne : une traduction révisée, Londres : Eyre et Spottiswoode, 1965.
  6. Dorothy Whitelock, éd. et trans. Documents historiques anglais, C. 500 – 1042. 2e éd. 10 vol. Vol. 1. Londres : Eyre Methuen, 1979.

Si vous avez aimé cet article, suivez ce blog et/ou lisez les articles de blog suivants :


Bataille de Whinmoor. (655.AD) Système de défense médiéval possible dans cette zone, Cock Beck @ Whinmoor Leeds.14, Royaume-Uni

Côté Leeds. Cela donnerait certainement un avantage à l'Oswy avec un sol plus sec sous les pieds et une position plus élevée. Les hommes de Penda auraient été jusqu'aux genoux dans la boue et au bord de l'eau glacée.

La ferme qui a été récemment détruite du côté nord de York Road s'appelait Grimes Dyke Farm d'après le système de défense et qui peut encore être vue sur ses terres. (cliquez sur la carte pour l'emplacement exact). parties auparavant invisibles de Cock Beck Whinmoor Leeds .Angleterre, Royaume-Uni . Une grande partie de la zone a maintenant été nettoyée juste à côté de l'A64 Leeds. Il y a aussi une zone pas trop loin où il y a des centaines de vieilles bouteilles, j'ai également eu quelques trouvailles avec mon détecteur de métaux.

parties inédites de Cock Beck Whinmoor Leeds.Angleterre, Royaume-Uni . Une grande partie de la zone a maintenant été nettoyée juste à côté de l'A64 Leeds. cela pourrait-il être les restes du fossé défensif mentionné par Alan Wallace dans cet e-mail à un autre site d'histoire.

" Je suis tombé sur votre site intéressant en étudiant l'histoire de Whinmoor où je vis maintenant.

En ce qui concerne votre emplacement exact de la rivière, puis-je suggérer que c'était en fait le ruisseau qui est aujourd'hui connu sous le nom de Cock Beck qui longe le bas de la colline et passe sous la route York.

La raison pour laquelle c'était si dangereux était qu'un système de défense médiéval avait été construit de Whinmoor à Swillington qui consistait en un fossé profond et large avec une terre s'inclinant d'environ 15 pieds de haut sur le

landes de Winn Moor et Bramham Moor, près de Leeds. Il n'y a pas d'enregistrements exacts des positions de l'armée, en raison de la quantité de mouvement pendant la bataille. Alors que Sir Thomas Fairfax avait reçu l'ordre de capturer Tadcaster, le major-général royaliste du Nord, Sir William Cavendish, 1er duc de Newcastle-upon-Tyne prévoyait d'intercepter le plus petit

En novembre 655 après JC (ou peut-être en 654, selon une interprétation de la chronologie), la bataille de Winwaed a eu lieu autour de la région de Whinmoor/Cock Beck/Swarcliffe, avec l'armée du roi chrétien Oswiu de Bernicia battant l'armée païenne du roi Penda de Mercie, bien que les historiens admettent que peu de détails sont disponibles. Une route au sud de Whinmoor fut plus tard nommée Penda's Way.

De plus, pendant la première guerre civile anglaise, la bataille de Seacroft Moor, le 30 mars 1643,

En 655, Penda envahit la Bernicie avec une grande armée, qui aurait été constituée de 30 bandes de guerre, avec 30 commandants royaux ou nobles (duces regii, comme les appelait Bede), y compris des dirigeants tels que Cadafael ap Cynfeddw ​​de Gwynedd et Aethelhere d'East Anglia. Penda a également bénéficié du soutien d'Aethelwald, le roi de Deira et le successeur d'Oswine, qui avait été assassiné sur les ordres d'Oswiu en 651. Bede dit qu'Aethelwald a servi de guide à Penda lors de son invasion.

La cause de cette guerre est incertaine. Il y a un passage dans l'histoire ecclésiastique de Bede qui suggère qu'Aethelhere d'East Anglia était la cause de la guerre. D'un autre côté, il a été soutenu qu'un problème de ponctuation dans les manuscrits ultérieurs a confondu le sens de Bede sur ce point, et qu'il voulait en fait faire référence à Penda comme étant responsable de la guerre. Bien que, selon Bede, Penda ait toléré certaines prédications chrétiennes en Mercie, il a été suggéré qu'il percevait le parrainage bernicien du christianisme en Mercie et en Moyenne-Anglie comme une forme de « colonialisme religieux » qui a miné son pouvoir et que cela a pu provoquer la guerre. Ailleurs, la possibilité a été suggérée que Penda a cherché à empêcher Oswiu de réunifier la Northumbrie, ne voulant pas qu'Oswiu redonne au royaume le pouvoir dont il jouissait sous Edwin et Oswald. Une perception du conflit en termes de situation politique entre Bernicia et Deira pourrait aider à expliquer le rôle d'Aethelwald de Deira dans la guerre, puisqu'Aethelwald était le fils d'Oswald et ne pouvait normalement pas s'attendre à s'allier avec ceux qui avaient tué son père. Peut-être, en tant que fils d'Oswald, a-t-il cherché à obtenir la royauté bernicienne pour lui-même.

Selon l'Historia Brittonum, Penda assiégea Oswiu à Iudeu, ce site a été identifié à Stirling, au nord du royaume d'Oswiu. Oswiu a essayé d'acheter la paix : dans l'Historia Brittonum, il est dit qu'Oswiu a offert un trésor, que Penda a distribué à ses alliés britanniques. Bede déclare que l'offre a été simplement rejetée par Penda, qui a "résolu d'extirper toute la nation [d'Oswiu], du plus haut au plus bas". De plus, selon Bede, le fils d'Oswiu, Ecgfrith, était retenu en otage "à la cour de la reine Cynwise, dans la province des Merciens", peut-être rendu par Oswiu dans le cadre de négociations ou d'arrangements. Il semblerait que l'armée de Penda se soit ensuite déplacée vers le sud, peut-être en rentrant chez elle, mais une grande bataille a eu lieu près de la rivière Winwaed dans la région de Loidis, supposée être quelque part dans la région de l'actuelle Leeds, à une date donnée par Bede comme 15 novembre. L'identification de la Winwaed avec une rivière moderne est incertaine, mais c'était peut-être un affluent de la Humber. Il y a de bonnes raisons de croire qu'il pourrait bien s'agir de la rivière maintenant connue sous le nom de Cock Beck dans l'ancien royaume d'Elmet. Le Cock Beck serpente à travers Pendas Fields, près d'un ancien puits connu sous le nom de Pen Well à la périphérie de Leeds, avant de finalement rejoindre la rivière Wharfe. Ce même Cock Beck, en crue, a également joué un rôle important dans la bataille beaucoup plus tardive de Towton en 1461. Une autre possibilité est la rivière Went (un affluent de la rivière Don, situé au nord de l'actuelle Doncaster). Il se peut que l'armée de Penda ait été attaquée par Oswiu à un point de vulnérabilité stratégique, ce qui aiderait à expliquer la victoire d'Oswiu sur des forces qui étaient, selon Bede, beaucoup plus importantes que les siennes.

La force mercienne a également été affaiblie par les désertions. Selon l'Historia Brittonum, Cadafael de Gwynedd, "se levant dans la nuit, s'est échappé avec son armée" (ce qui lui a valu le nom de Cadomedd, ou "battle-shirker"), et Bede dit qu'au moment de la bataille, Aethelwald de Deira s'est retiré et "a attendu le résultat d'un lieu sûr". Selon Kirby, si l'armée de Penda rentrait chez elle, c'est peut-être pour cette raison que certains de ses alliés n'étaient pas disposés à se battre. Il se peut aussi que les alliés aient eu des objectifs différents dans la guerre, et Kirby a suggéré que les alliés déserteurs de Penda pouvaient avoir été insatisfaits "de ce qui avait été réalisé à Iudeu". À une époque où le Winwaed était gonflé par de fortes pluies, les Merciens ont été sévèrement vaincus et Penda a été tué, ainsi que le roi d'Est-Anglie Aethelhere. Bede dit que les « trente commandants de Penda et ceux qui étaient venus à son aide ont été mis en fuite, et presque tous tués », et que plus de personnes se sont noyées en fuyant qu'elles n'en ont été tuées lors de la bataille proprement dite. Il dit également que la tête de Penda a été coupée, un lien entre cela et le traitement du corps d'Oswald à Maserfield est possible. Écrivant au XIIe siècle, Henri de Huntingdon insiste sur l'idée que Penda subit le même sort que celui qu'il a infligé aux autres.


Le Winwaed

Frère d'Oswald, Oswiu avait pris le contrôle de la moitié nord de la Northumbrie. Élevé dans les régions gaéliques de l'Écosse et de l'Irlande, Oswiu était un fervent chrétien et s'est retrouvé en conflit avec ses voisins païens du sud de la Northumbrie et des royaumes anglo-saxons voisins.

Évitant la bataille avec Penda pendant la première partie de son règne, Oswiu a passé la plupart de son temps à se chamailler avec ses voisins du sud. In 655, the Mercian king invaded at the head of a large army, aiming to crush Oswiu’s Christian kingdom and stop the spread of the religion in his pagan lands.

The two armies met at the Winwaed, somewhere in West Yorkshire. Penda’s force was riven by unrest with many of his allies deserting him in the run-up to the battle. While crossing the river, Penda’s forces were set upon and destroyed by Oswiu’s smaller force of Northumbrians.

Thirty Mercian chieftains, including Penda himself, lost their lives, with many of his footsoldiers drowned in the river, swollen by heavy rain. The battle of the Winwaed signalled the end of Mercian dominance and the demise of Saxon paganism in the British Isles.


Aftermath and Legacy

The battle had a substantial effect on the relative positions of Northumbria and Mercia. Mercia’s position of dominance, established after the battle of Maserfield, was destroyed, and Northumbrian dominance was restored Mercia itself was divided, with the northern part being taken by Oswiu outright and the southern part going to Penda’s Christian son Peada, who had married into the Bernician royal line (although Peada survived only until his murder in 656). Northumbrian authority over Mercia was overthrown within a few years, however.

Significantly, the battle marked the effective demise of Anglo-Saxon paganism Charles Plummer, in 1896, described it as “decisive as to the religious destiny of the English”. Penda had continued in his traditional paganism despite the widespread conversions of Anglo-Saxon monarchs to Christianity, and a number of Christian kings had suffered death in defeat against him after Penda’s death, Mercia was converted, and all the kings who ruled thereafter (including Penda’s sons Peada, Wulfhere and Æthelred) were Christian.


Prehistory and course of the battle

Since the Northumbrian defeat in the Battle of Maserfield in 642, Penda tried to cement his supremacy over Northumbria, which led to several campaigns against Northumbria. In the second half of the 1940s he was even able to advance into Bamburgh , which is located far north , and after 651 again penetrate deep into Northumbrian territory. The aim of these military operations was the annihilation and complete integration of the Northumbrian kingdom in Mercia. The campaign that ended with the Battle of the Winwaed must also be seen in this context, as its aim was to prevent the reunification of Northumbria under Oswiu, which explains the presence of Æthelwald , king of Deira , among Penda's allies. Penda invaded Bernicia with an army that is said to have consisted of 30 legiones led by 30 noble leaders ( duces regii ) . Among his allies, several British kings, for example Cadafael ap Cynfeddw of were Gwynedd and Æthelhere , King of East Anglia . He was also supported by Æthelwald, king of Deira, whose predecessor Oswine was murdered on behalf of Oswius in 651. Penda's army was successful enough to push back the army of Northumbria far into what is now Scotland, to enclose it and to besiege it in Iudeu , what is now Stirling . It appears that Oswiu then offered tribute payments, which Penda distributed among his allies. The army, led by Penda, then began to withdraw. Some of the allied rulers left the force. Cadafael ap Cynfeddw ​​of Gwynedd rose at night together with his army and escaped, whereupon he was nicknamed Cadomedd (who avoids the battle). King Æthelwald of Deira also withdrew and waited for the outcome of the battle from a safe distance. It is possible that with the army on the way home, the allies were unwilling to fight, and that those leaving the Penda were dissatisfied with what had been achieved at Iudeu . Oswiu was able to catch up with the retreating Penda. Penda's army was strategically poorly positioned, which enabled Oswiu to attack. The battle broke out between Penda and his allies with the army of Northumbria. Penda lost battle and life. King Æthelhere was also among the dead in the battle, as were nearly all of the 30 duces regii who had followed him, with a greater number of those fleeing drowning in the flooding river than were killed by the sword.


3rd May 664. What’s in a Date?

Today was the day in 664 which the Venerable Bede incorrectly ascribed to the solar eclipse, of that year, when as he would have known, and the available evidence confirmed it as happening on May 1st.

In a letter [In translation from the Latin]: ‘In the same year of our Lord 664 an eclipse of the sun occurred about ten o’clock in the morning on the third of May and a sudden plague…later spread into the province of the Northumbrians.'(1)

It refers to a total eclipse of the sun, which had a path of totality across northern England and Ireland, which would have included the Celtic, Ionian monasteries on the North-East coast such as Hartlepool (Hart’s Pool), Whitby, Lindisfarne.

This was followed by an outbreak of plague so one can imagine that King Oswy of Northumbria would have thought he had brought down God’s wrath on his resurgent Columban Church and the monasteries.

Could the portents be saying the Roman way was the true way, especially as his wife followed the Roman dating of Easter, so they celebrated at different times. He decided to call a Synod at Whitby to decide matters.

However, the Easter Tables of the Roman Calendar were incorrect by stating the date of the new moon as May 3rd, and Bede knew that any eclipse would have preceded that.

Thus the eclipse was confirmed as being at the 9th hour on 1st of May, as reported in the Annals of Ulster and other Irish Annals. This has been proved beyond dispute.

So why did Bede go along with the discrepancy by pandering to the erroneous Roman Calendar and why did Bede believe he needed to bring it into line with Dionysias’ 19 year cycle, and why didn’t he correct them?

Bede knew that the date of the eclipse was crucial in its implications for the acceptance of the Easter dating tables developed by Dionysias Exiguous to be endorsed by the Celtic Church at Whitby in 664.(2)

The answer could be that it was a sensitive issue, for his Celtic Church, only a few decades after the event. Another consideration was the fact that Bishop [St] Wilfred was a friend of Bede and still alive when he was writing, and he and Bishop Biscop, had brought back from Rome their Easter dates, so Wilfred would have been keen to promote these.

So the question arises was Bede persuaded to be economical with the truth?

It was Archbishop Ussher (1581-1656), who was the first to point out the disparity of the two dates, which favoured Dionysias, and which were to form the reckoning, from the 8th century of western ecclesiastical calculations, and set to go unchallenged until 1582.

The Roman calendar tables were in any case 4 years adrift despite any other considerations, as they were based on Dionysias’ computus of 532, which had attempted to allocate a date to the birth of Jesus.

But he had made a fatal mistake regarding a key date, throwing him out by 4 years. So beware of twisting facts to suit one’s purpose.

(1a) The eclipse date, of May 1st 664, has been calculated since with precision. Much research has been done by Daniel McCarthy and Aidan Breen, whose computations also allow for the deceleration of the earth’s spin over millennia.

(1b) The 664 eclipse was the first to be have been definitely recorded in English and the link between the Synod of Whitby (before birth of Bede c 672).

(2) When Rome changed its calendar in 46 ACE to a solar based system which was only somewhat lunar, the Irish were unaware of the change, and of the Council of Nicea which established Easter dating. Only when Columbanus (543-615), the Irish monk scholar travelled to Europe with a different date, did the variation become apparent.

Ref: Ecclesiastical History of the English People: Bede’s letter to Egbert.


Voir la vidéo: Napoleonic Wars: Battle of Eylau 1807 DOCUMENTARY