Un effort herculéen : pouvez-vous nommer les 12 travaux d'Hercule ?

Un effort herculéen : pouvez-vous nommer les 12 travaux d'Hercule ?

La mythologie classique regorge de héros, mais Hercule (connu des Grecs sous le nom d'Héraclès) est sans aucun doute le plus célèbre de tous. Bien que sa vie héroïque ait été remplie d'escapades audacieuses du début à la fin, sauvant des jeunes filles dans le besoin, combattant des immortels et même des géants, il était l'homme incontournable lorsqu'il s'agissait de s'occuper d'affaires risquées. Sa légende la plus célèbre est probablement « Les douze travaux d'Hercule » - des tâches si difficiles qu'elles sont considérées comme impossibles pour les hommes mortels et même pour un demi-dieu comme lui. Quels étaient ces exploits et pourquoi Hercule était-il tenu de les réaliser ?

Hercule voulait arranger les choses

De nombreuses histoires ont été racontées sur les exploits accomplis par ce demi-dieu autour de la Méditerranée. L'un des plus célèbres de ces contes est connu sous le nom des 12 travaux d'Hercule. En bref, il s'agissait d'un ensemble de tâches apparemment impossibles confiées à Hercule par Eurysthée, le roi de Tirynthe, qui était également le cousin du héros. Ces travaux ont été entrepris par Hercule car il voulait expier un péché grave qu'il avait commis.

Mosaïque avec les travaux d'Hercule, IIIe siècle après J.-C., trouvée à Liria (Valence), Musée Archéologique National d'Espagne, Madrid ( CC BY-SA 2.0 )

L'histoire des 12 travaux commence avec le meurtre de la femme d'Hercule, Mégare, et de leurs enfants - par le héros lui-même ! Cela s'est produit à la suite d'une folie temporaire infligée à Hercule par la déesse Héra, qui ne l'a jamais aimé. Quand Hercule est sorti de sa folie, il était rempli de remords.

Il consulta l'Oracle de Delphes pour savoir ce qu'il pouvait faire pour expier son crime. On a dit au héros d'aller servir Eurysthée, le cousin d'Hercule, et le roi de Tirynthe, pendant 12 ans. Comme Hercule considérait Eurysthée comme un homme inférieur à lui-même, il n'était pas trop content de cet arrangement. Pourtant, il était désespéré d'expier ses actes odieux, et a fait ce qui lui avait été demandé, et s'est rendu à Tiryns pour faire tout ce qui était l'appel d'offres de son cousin.

  • Héraclès et les juments de Diomède : héros grec contre bêtes mangeuses d'hommes
  • Ascension aux cieux dans la mythologie antique

Hercule apporte à Eurysthée la ceinture de la reine des Amazones par Daniel Sarrabat

C'est Eurysthée qui a proposé les 12 travaux. Initialement, le roi avait décidé de confier à Hercule une série de 10 tâches. Plus tard, cependant, le roi a refusé de reconnaître deux des tâches comme étant accomplies par le héros. Par conséquent, Eurysthée a donné à Hercule deux autres tâches à accomplir, constituant ainsi 12 travaux au total. En accomplissant ces tâches impossibles, Hercule non seulement expierait son crime, mais gagnerait également l'immortalité et sa juste place parmi les dieux olympiens.

  • Tueurs invisibles - Des poisons ont peut-être été utilisés par la société paléolithique il y a 30 000 ans, selon de nouveaux tests
  • Animaux fantastiques et où les trouver : une histoire de monstres, des loups-garous aux hippogriffes

Face avant d'un sarcophage avec les travaux d'Héraclès : de gauche à droite, le lion de Némée, l'hydre de Lerne, le sanglier d'Érymanthe, le biche de Ceryneian, les oiseaux de Stymphalie, la ceinture d'Hippolyte, les écuries d'Augias, le taureau crétois et le Juments de Diomède. Marbre de Luni, œuvre d'art romaine du milieu du IIIe siècle après JC. Musée national de Rome ( Domaine public )

Résumé des 12 travaux d'Hercule

  1. Le lion de Némée : Tuez le lion monstrueux avec une peau si dure qu'une flèche ne pourrait pas le percer. Il existe de nombreuses images d'Hercule portant la peau de cette créature.
  2. L'hydre de Lerne : tuez la bête serpentine à neuf têtes qui régénère les têtes une fois qu'elles sont coupées. Après avoir terminé cette tâche, Hercule a fabriqué des flèches empoisonnées en plongeant les pointes dans le sang de l'hydre.
  3. The Ceryneian Hind : Capturez le cerf à cornes d'or de la déesse Diane (Artémis) sans le blesser.
  4. Le sanglier d'Erymanthe : attrapez le sanglier qui effrayait les habitants du mont Erymanthe.
  5. Les écuries d'Augias : En une journée, il a dû nettoyer les écuries crasseuses qui abritaient des milliers de vaches appartenant au roi Augias.
  6. Les oiseaux de Stymphale : Tuez les oiseaux effrayants qui vivaient près du lac Stymphale. Hercule a utilisé les flèches venimeuses fabriquées à partir du sang de l'Hydre.
  7. Le taureau crétois : capturez le taureau fou et cracheur de feu du roi Minos et apportez-le au roi Eurysthée.
  8. Les juments de Diomède : apprivoisez les chevaux mangeurs d'hommes du roi Diomède et apportez-les au roi Eurysthée.
  9. La ceinture d'Hippolyte : Obtenez la ceinture dorée de la reine amazonienne Hippolyte.
  10. Le bétail de Géryon : Capturez le bétail rouge de Géryon, un être ailé avec trois corps. Le bétail était également gardé par un géant et un chien à deux têtes.
  11. Les pommes d'or des Hespérides : Dépassez le Ladon, un dragon à 100 têtes, et obtenez les pommes d'or des nymphes connues sous le nom d'Hespérides.
  12. La capture de Cerbère : Attrapez le chien de garde à trois têtes des Enfers sans utiliser d'armes.

Hercule le tueur de monstres

Comme vous pouvez le voir dans la liste ci-dessus, les tâches confiées à Hercule par Eurysthée étaient de nature variée. Certains, par exemple, impliquaient de tuer une ou plusieurs bêtes mortelles. Par exemple, il a dû tuer le lion de Némée, l'hydre de Lerne et les oiseaux de Stymphalie. Ces bêtes n'étaient pas ordinaires. Par exemple, Hercule devait apporter la peau du lion qui avait terrorisé la région autour de Némée, mais ses flèches étaient inefficaces et ne pouvaient pas percer la peau du lion. Le puissant Hercule a surmonté ce problème en suivant le lion jusqu'à sa grotte et en l'étouffant à mains nues.

  • La main colossale d'Hercule, alors où est le reste de lui ?
  • Un destin malheureux et des dieux méchants : l'histoire tragique de la mythique Deianira et de son amant Hercule

Héraclès et le lion de Némée de Pierre Paul Rubens ( CC BY-SA 4.0 )

Le héros de chasse

D'autres travaux nécessitaient que le héros capture certaines créatures vivantes. Ceux-ci incluent le Ceryneian Hind, le Erymanthian Boar et le Cerberus. Ces tâches peuvent ne pas sembler insurmontables à première vue, mais bien sûr elles aussi avaient une torsion.

À quel point peut-il être difficile d'attraper une biche (une femelle chevreuil) ? Eh bien, bien sûr, ce n'était pas un cerf ordinaire - celui-ci avait des cornes d'or et des sabots de bronze pour commencer. Pas beaucoup d'avantage avec ceux que l'on devinerait, mais un signe que tout n'est peut-être pas normal. En effet, le cerf était sacré pour la déesse de la chasse Diane, quelqu'un dont il serait conseillé de ne pas blesser l'animal de compagnie. Comme Hercule l'avait déjà découvert, il valait mieux ne pas se tromper de déesse.

Il a suivi le cerf pendant un an sans pouvoir le piéger et a finalement capitulé et a tiré et blessé le cerf. Il a échappé à la colère de Diana en lui disant la vérité sur les travaux qui lui avaient été confiés et elle lui a pardonné et a guéri le cerf elle-même.

Hercule capture le Golden Hind de Ceryneia par Adolf Schmidt ( CC BY-SA 3.0 )

Hercule s'est aussi sali les mains

L'une des tâches les plus étranges confiées à Hercule était le nettoyage des écuries d'Augias. Ceux-ci appartenaient à Augeus, le roi d'Elis, et abritaient d'énormes troupeaux de bétail et d'autres animaux. Dans certaines versions de l'histoire, les animaux étaient immortels et produisaient beaucoup d'excréments. De plus, les écuries n'auraient pas été nettoyées au cours des 30 dernières années.

Hercule s'est vu confier ce travail car il était humiliant, ainsi que presque impossible, puisqu'il devait le terminer en une journée. Avant d'entreprendre cette tâche, Hercule a demandé à Augeus de lui donner un dixième des animaux en guise de paiement s'il réussissait. Croyant qu'Hercule ne serait pas en mesure de tenir sa part du marché, le roi accepta avec joie.

En détournant les rivières Alphée et Peneus, Hercule nettoya les écuries en plusieurs heures. A la fin de l'histoire, Augeus a été tué par Hercule, car il a refusé de tenir sa promesse. Ce fut l'un des travaux qu'Eurysthée refusa de reconnaître. Selon une version, cela était dû au fait qu'Hercule avait demandé un paiement pour son travail. Selon une autre version, il a été réduit car la tâche a été accomplie par les rivières, plutôt que par le héros lui-même.

Hercules savait quand il était temps de demander de l'aide

L'autre tâche qu'Eurysthée a refusé de reconnaître comme achevée par Hercule était le meurtre de l'hydre de Lerne. C'était une bête féroce ressemblant à un serpent qui avait neuf têtes, dont l'une était immortelle. Chaque fois qu'une tête était coupée, trois poussaient à sa place.

Afin de vaincre cette créature, Hercule a demandé l'aide de son neveu, Iolaus. Après que le héros ait décapité l'une des têtes de la bête, Iolaus brûlait le cou, empêchant ainsi les têtes de repousser. Enfin, la tête immortelle a été coupée et enterrée. Comme Hercule recevait l'aide d'Iolaus, Eurysthée déclara que ce travail ne comptait pas.

Hercule a accompli les deux tâches supplémentaires qui lui étaient assignées en incitant Atlas à l'aider à obtenir les pommes d'or, puis en visitant les Enfers et en maîtrisant le chien de l'enfer.

Hydria (récipient à eau en céramique) avec Héraclès et l'hydre de Lerne d'Étrurie, attribuée au peintre d'Aquila, 530-500 av. CC BY-SA 2.0 )

Accomplir les 12 travaux d'Hercule et atteindre l'immortalité

Ainsi, grâce à des tactiques intelligentes, un peu d'assistance et des exploits de force sans précédent, Hercule a pu terminer les 12 travaux. Ce processus de lutte vertueuse contre vents et marées est un excellent exemple de l'idée grecque de pathétique, qui a apporté à Hercule non seulement une renommée éternelle mais aussi l'immortalité.

Le mythe des 12 travaux d'Hercule a diverti les gens au cours des siècles, comme il le fait encore aujourd'hui. Ces travaux ont été illustrés dans d'innombrables cas sur la poterie, dans les peintures, les sculptures et les contes pendant plus de deux millénaires. Mais ces histoires contiennent aussi des leçons de morale.

Dans le nettoyage des écuries d'Augias, par exemple, on rappelle l'importance de tenir ses promesses. Un autre exemple peut être vu dans le 8e travail, dans lequel Hercule devait capturer les juments de Diomède. Vers la fin de l'histoire, Diomède est déchiré par ses juments mangeuses d'hommes, une leçon de karma, peut-être, étant donné qu'il avait pris plaisir à nourrir des étrangers et des prisonniers à ces créatures.

L'histoire d'Hercule se perpétue et est enseignée d'une génération à l'autre, à travers des légendes orales, des lectures d'histoires et des films. Il semble qu'il y ait même des plans pour transformer la populaire version Disney 1997 du Hercule dans un film d'action réelle, atteignant de nouveaux publics et leur enseignant une histoire ancienne.


Dieux grecs anciens pour les enfantsLes 12 travaux d'Hercule

Pendant très longtemps, Hercule (Héraclès) ne savait pas qu'il était à moitié homme et à moitié dieu. Sa mère était une mortelle. Mais son père était un roi - un roi très spécial, le roi de tous les dieux, le puissant Zeus.

Zeus aimait son petit-fils. Mais Héra, épouse de Zeus, détestait Hercule. Elle était très jalouse. Elle a essayé toutes sortes de façons de tuer Hercule, notamment en envoyant quelques gros serpents dans son berceau. Hercule a écrasé ces serpents en un éclair ! Hercule était incroyablement fort, même bébé !

Pour garder son petit fils à l'abri des attaques, Zeus l'envoya vivre avec une famille de mortels sur terre dans l'ancienne cité-état grecque d'Argos. Hercule a grandi noble et aimé. Il s'est marié et a eu deux enfants. Il était heureux, mais il ne s'intégrait pas sur terre. Il était trop grand et trop fort. Il était difficile à manquer. Hera a rapidement découvert son emplacement.

Le reste de l'histoire d'Hercule est un tas de petites histoires qui racontent ensemble comment Hercule a utilisé des astuces intelligentes et un grand courage pour rester en vie et gagner sa place dans les cieux, pour prendre sa place avec les dieux.

Au fur et à mesure de l'histoire.

Un jour, alors qu'elle réfléchissait à des moyens de tuer Hercule, Héra eut une idée. Cela ne le tuerait peut-être pas, mais cela le dévasterait certainement. À l'aide d'un sortilège maléfique, elle fit tomber Hercule dans un accès de folie. Sous ce charme, il a massacré sa femme et ses enfants. Alors que le sort passait et que sa vision s'éclaircissait, Hercule vit ce qu'il avait fait. Il savait que c'était une erreur. Il savait qu'il avait été ensorcelé, mais il était rempli de culpabilité. Il voulait trouver un moyen d'expier sa terrible erreur, seulement il n'avait aucune idée de quoi faire. En désespoir de cause, il rendit visite au sorcier le plus puissant de son époque, l'Oracle de Delphes, et lui demanda son aide.

Le problème avec les Oracles était que leurs conseils étaient souvent mal compris. Cette fois, l'Oracle était clair. Elle croyait qu'Hercule n'aurait jamais massacré sa famille s'il n'avait pas été sous l'emprise d'un maléfice. Elle ne doutait pas que le maléfice avait probablement été jeté par Héra. Elle savait aussi qu'Hercule ne se pardonnerait jamais à moins qu'il ne soit d'abord puni. Elle a dit à Hercule exactement ce qu'il devait faire pour expier. Elle murmura qu'il devait rendre visite à son cousin, le roi Eurysthée, qui lui confierait 12 travaux (tâches) qu'Hercule doit accomplir avec succès. Une fois les 12 tâches accomplies, Hercule serait pardonné.

« Êtes-vous sûre qu'une chose aussi simple réparera mon erreur ? » lui demanda Hercule.

L'oracle répondit : "Si vous accomplissez 12 travaux, l'immortalité sera à vous." En tant qu'oracle, elle n'a jamais expliqué ce qu'elle entendait par "immortalité" - vivrait-il pour toujours dans la légende ou pour de vrai ? Hercule n'a jamais demandé. (Elle ne le lui aurait pas dit de toute façon.) Hercule pouvait à peine l'entendre, son murmure était aussi doux, mais d'une manière ou d'une autre, et tout comme l'Oracle s'était prédit, les espions d'Héra ont découvert ce que l'Oracle lui avait dit.

Avant qu'Hercule ne puisse arriver au palais de son cousin, Héra est arrivée en premier. Eurysthée (Eury en abrégé) était le roi d'un petit village de la cité-État d'Argos. Héra a convaincu Eury qu'Hercule venait lui voler sa couronne ! Il ne suffisait pas qu'Hercule ait tué sa famille, dit-elle à Eury. Maintenant, il voulait être roi ! Eury la croyait. Hera a suggéré qu'Eury défie Hercule à 12 travaux (missions ou tâches.) S'il échouait, Hercule devait défendre Eury contre quiconque tentait de prendre la couronne d'Eury. Eury a adoré cette idée. Hera et Eury ont conçu 12 tâches impossibles. Ils étaient certains que l'un des 12 travaux qu'ils avaient conçus tuerait sûrement Hercule, probablement le tout premier. Hercule n'était pas intéressé par la couronne d'Eury, mais il a accepté le défi comme Héra savait qu'il le ferait.

Hercule n'a pas seulement vécu, il a eu de grandes aventures, a découvert de vrais amis et a débarrassé le monde de certaines créatures vraiment méchantes. Voici les fameux 12 travaux d'Hercule, chacun raconté sous la forme d'une petite histoire courte.


Pourquoi les mythes ont toujours de l'importance : Les douze travaux d'Hercule, partie 5

Ceci est le dernier volet de ma série d'articles sur les douze travaux d'Hercule en Pourquoi les mythes sont toujours importants (voir parties 1 et 2). Nous considérons ici les cinq derniers travaux herculéens et leur possible pertinence psychologique.

Le huitième travail d'Hercule était d'apprivoiser et d'amener à Eurysthes les juments mangeuses d'hommes du roi Diomède. Hercule les atteins à son char. Symboliquement, on pourrait dire que cette tâche pour Hercule consistait à apprendre à contrôler et à réorienter son démoniaque énergies. Les animaux, en particulier les chevaux, peuvent symboliser notre pouvoir instinctif. Freud a métaphoriquement comparé ce qu'il appelait le « ça » à un cheval sauvage que l'ego dépassé doit maîtriser. Le fait qu'il s'agissait de juments, c'est-à-dire de chevaux femelles, suggère qu'ici Hercule a affaire à ce que Jung a appelé son anima, son inconscient, qui chez les hommes, en particulier les hommes très masculins comme Hercule, a tendance à être principalement de qualité féminine. En raison de l'état inconscient de l'anima, elle (l'inconscient d'un homme) a tendance à être dangereuse, destructrice et dévorante. L'intégration consciente dans la personnalité de l'homme transforme cette énergie destructrice de l'anima en exploitant son pouvoir primitif d'expression dans une activité positive et constructive ou créatrice.

Ensuite, le travail numéro neuf a obligé Hercule à acquérir la légendaire ceinture de cuir d'Hippolyte, reine des Amazones, qui servait d'armure protectrice à son torse et à laquelle son épée était suspendue phalliquement. Dans un premier temps, il demande simplement et directement à Hippolyte la ceinture, qu'elle accepte généreusement de lui donner. Mais alors la déesse Héra, toujours en colère contre Hercule, amène les Amazones à croire qu'il a l'intention de kidnapper leur reine, et, se sentant trahies et furieuses, elles attaquent, un peu comme une ruche en colère d'abeilles protégeant leur reine. Hercule tue facilement Hippolyte et retire de force sa ceinture de son corps sans vie. Les Amazones étaient des femmes guerrières qui coupaient intentionnellement un de leurs seins afin de mieux pouvoir lancer une lance ou tirer un arc. En ce sens, elles ont sacrifié une partie de leur féminité pour devenir plus masculines, plus agressives, plus dominatrices et compétitives. Cela peut être dit de beaucoup de femmes modernes. Mais, à la fin, en raison de leur peur paranoïaque des hommes et de leur attaque préventive hostile incitée par Héra, ils sont vaincus par la figure encore plus masculine, Hercule.

Pour son dixième travail, Hercule doit voler le fameux bétail rouge au terrible géant Géryon, décrit comme ayant trois têtes et six bras et jambes, tous réunis à la taille. Le bétail de Géryon était étroitement gardé par le chien à deux têtes Orthus, le frère de Cerbère, le chien à trois têtes d'Hadès, qu'Hercule capture plus tard dans son douzième et dernier travail (voir ci-dessous). Hercule aurait navigué jusqu'au bout du monde dans un gobelet pour accomplir cette tâche difficile. Une fois qu'il a vaincu le puissant Orthus et son monstrueux maître, Géryon, le travail d'Hercule ne faisait que commencer, puisqu'il devait encore amener le troupeau indiscipliné en Grèce, une tâche qui a peut-être pris des années à accomplir, avec de nombreux détours, mésaventures et obstacles. en chemin. Mais Hercule a persévéré et, finalement, a réussi. De même, le patient en psychothérapie doit être aventureux, courageux, dévoué, engagé, persévérant et, oui, patient, avec le processus de traitement ardu et parfois douloureux et frustrant, un voyage qui peut prendre des années.

Le travail onze pour Hercule consiste à voler les pommes d'or des Hespirides, qui appartenaient à Zeus, roi des dieux grecs. (Notez ici les thèmes répétitifs de vol et meurtre: Hercule, afin de se repentir de ses péchés, est forcé de pécher davantage en se soumettant volontairement à sa pénitence prescrite. Une telle soumission totale est essentielle à sa transformation. La pénitence est un sacrement psychologique, un acte symbolique de contrition et d'absolution de soi. Appliquer la pénitence appropriée est de la plus haute importance pour condamner des délinquants violents comme Hercule. Il ne peut y avoir de véritable expiation sans une pénitence significative et appropriée. Hercule doit apprendre, comme Odipe, à accepter, gérer et diriger consciemment ses dangereuses tendances daïmoniques, à se pardonner ses péchés, tout en assumant l'entière responsabilité de son comportement et de ses conséquences, évoluant lentement d'un état psychologique de dysdaïmonie à l'un des eudaimonie.) Pour réussir, Hercule devait vaincre le monstrueux gardien Ladon, un dragon à cent têtes rappelant l'Hydre.

Mais d'abord, il a dû lutter avec Antée lors de son voyage vers la maison des nymphes des Hespirides. Il s'avère qu'Anteus est le fils de Terra, la terre mère, et reçoit son pouvoir du contact physique direct avec le sol. Il ne peut être vaincu, découvre Hercule, qu'en le soulevant et en le tenant en l'air jusqu'à ce qu'il s'affaiblisse suffisamment pour être tué. Comme Anteus, nous avons chacun notre source d'énergie et de puissance qui, lorsqu'elle est négligée ou indisponible, nous laisse dans un état d'affaiblissement et de vulnérabilité. En chemin, Hercule prend également sur lui de sauver Prométhée, que les dieux avaient enchaîné à une montagne comme punition éternelle pour avoir volé le feu pour l'humanité. Le pauvre Prométhée était tourmenté sans relâche par un aigle gigantesque qui lui mangerait le foie. Son foie s'est régénéré pendant la nuit, pour être à nouveau dévoré le lendemain. C'est le prix que Prométhée a payé pour avoir osé défier les dieux au profit de l'humanité. En effet, cela peut être considéré comme le coût de la créativité et de la liberté humaines, sous la forme de sentiments tourmentants d'anxiété et de culpabilité existentielles, et du courage et de la force héroïques (tels que représentés par Hercule) nécessaires pour surmonter, transcender et se libérer d'une telle torture. . Le mythe de Prométhée et de son châtiment éternel est similaire à l'histoire de Sisyphe, qui a tenté de déjouer et d'éviter la mort. En guise de punition, il fut condamné par les dieux à faire rouler éternellement un immense rocher en montée. Chaque jour, il s'efforçait de pousser le rocher jusqu'au sommet de la colline, pour le faire redescendre avant d'atteindre le sommet. Nous avons tous nos tâches sisyphéennes fastidieuses dans la vie, notre rocher métaphorique à faire rouler chaque jour, pour tout recommencer le lendemain. Afin d'accomplir sa tâche, Hercule doit convaincre Atlas, qui tient le monde entier sur ses épaules, de l'aider à ramasser les pommes d'or.

Dans le douzième et dernier travail d'Hercule, il doit affronter le frère de Géryon, Cerbère, dans l'Hadès. Cerberus, selon la plupart des récits, était un canidé féroce avec trois têtes, des griffes de lion et une crinière de serpent semblable à celle de Méduse, et un serpent venimeux pour queue. Il gardait l'entrée d'Hadès, accueillant les morts mais attaquant et dévorant quiconque tentait de s'échapper. (De la même manière que la terre dévore le corps après la mort et l'enterrement.) Afin d'accomplir la tâche apparemment impossible de capturer Cerbère et de le sortir du monde souterrain, Hercule, lui-même un demi-dieu, s'approche directement d'Hadès pour obtenir la permission de le faire. Hadès est d'accord, tant qu'Hercule peut affronter et conquérir Cerbère sans utiliser ses armes coutumières, un peu comme les règles établies (mais renversées par) Thésée rencontrant le Minotaure dans le labyrinthe. (Voir mon article précédent.) Fait intéressant, dans certaines versions du mythe, Hercule sauve Thésée, alors décédé, d'Hadès lors de sa descente pour capturer Cerbère.

En fin de compte, Hercule, accompagné et guidé dans son voyage par les dieux Hermès et Athéna, trouve un moyen de maîtriser Cerbère sans utiliser ses armes habituelles, telles que son bouclier et ses flèches à pointe de venin, que nous pouvons considérer comme Hercule devant faire face à cela. monstre tout seul, sans se cacher derrière et en fonction de ses mécanismes, méthodes ou techniques de défense habituels. Cela peut être comparé à la tâche du patient et du thérapeute pendant le processus de psychothérapie. Les patients doivent être encouragés à abandonner leurs défenses, leurs excuses et leurs tendances d'évitement afin d'affronter et, avec beaucoup d'efforts, de vaincre leurs démons. De même, les psychothérapeutes doivent, au moins dans une certaine mesure, mettre de côté leur personnalité professionnelle rigide et défensive et leur dépendance excessive à la technique s'ils veulent véritablement fournir de tels encouragements et guider et accompagner les patients dans leur propre voyage vers le monde souterrain et retour. En ce sens, nous devons chacun faire appel à notre propre Hercule intérieur pour puiser dans sa force, son soutien, son courage et son intelligence. D'une manière ou d'une autre, Hercule parvient à maîtriser Cerbère à mains nues, met le chien démoniaque enchaîné et le conduit à la lumière des enfers. En présentant Cerbère au roi Eurysthée, qui avait chargé Hercule de ces douze travaux vraisemblablement impossibles, Hercule accomplit sa peine pour avoir massacré sa femme et ses enfants dans un moment de folie, et Cerbère fut libéré pour retourner en enfer d'où il venait et continuer à remplir sa fonction de gardien.

Cette phase finale du mythe d'Hercule et de ses douze travaux nous révèle plusieurs secrets vitaux sur l'existence humaine : Premièrement, que nous avons tous nos travaux herculéens exigés de nous par la vie. Deuxièmement, que nous sommes appelés par la vie, comme Hercule, à être parfois héroïques, ce qui nécessite de découvrir notre courage intérieur, notre intelligence, notre force et notre courage. Troisièmement, nous devons tous et inévitablement affronter et accepter nos démons personnels, bien que, comme Hercule lui-même, nous ayons tous besoin d'aide, de soutien, d'encouragement et de compagnie pour le faire avec succès, et l'engagement sans équivoque et la persévérance pour mener à bien cette tâche. tâche. Quatrièmement, que nous aussi devons apprendre à gérer nos tendances daïmoniques de manière plus consciente et constructive, de peur que nous ne commettions nos propres mauvaises actions. Et enfin, que, bien qu'il y ait toujours un prix douloureux à payer, la compassion, le pardon et la rédemption pour les mauvaises actions peuvent être possibles, en fonction de la volonté et de la volonté du délinquant d'éprouver des remords, d'accepter la culpabilité existentielle et de faire une restitution adéquate et significative à la société pour ses crimes mineurs ou majeurs d'orgueil.


Les 12 travaux d'Hercule

Après avoir tué ses enfants, Hercule a consulté l'Oracle de Delphes pour obtenir des conseils sur la façon d'expier ses péchés. Héra a guidé l'Oracle pour demander à Hercule de servir son ennemi juré, le roi Eurysthée, pendant dix ans et d'accomplir toute tâche qui lui était confiée.

Le roi lui a fixé une douzaine immensément tâches difficiles, connues sous le nom des Douze Travaux d'Hercule. Ces tâches comprenaient le massacre de monstres mythiques, tels que :

  1. Tuer le lion de Némée, une bête qui était immunisée contre les armes. Hercule a piégé le lion dans une grotte et l'a étranglé à mains nues, puis a porté sa peau comme un manteau.
  1. Tuez l'hydre à neuf têtes, qui ferait repousser deux nouvelles têtes pour chacune qui était coupée. Il a travaillé avec son neveu pour couper chaque tête et brûler le cou avec une torche pour l'empêcher de repousser.
  1. Capturez le biche ceryneien, un cerf aux bois dorés consacré à la déesse Artémis. Il a passé un an à essayer de l'attraper vivant et a finalement réussi en lui tirant une flèche dans le pied.
  1. Capturez le sanglier d'Erymanthian du pays des Centaures, qui ont attaqué Hercule en masse. En dépit d'être en infériorité numérique, le demi-dieu a tué beaucoup d'entre eux et a capturé le sanglier vivant.
  1. Nettoyer les écuries d'Augeius en une journée, qui étaient donc énorme, ils prendraient un mois pour nettoyer entièrement. Hercule acheva le travail en détournant une rivière pour traverser les écuries, les laissant propres.
  1. Tuez les oiseaux stymphaliens qui ruinaient la campagne de la Grèce. Il les a fait sursauter des arbres à l'aide d'un hochet de la déesse Athéna, puis a tiré sur les oiseaux avec son arc et ses flèches.
  1. Capturez le taureau crétois, appartenant au roi Minos, qui était sacré et pouvait prétendument marcher sur l'eau. Le roi Minos a heureusement donné le taureau à Hercule parce que sa femme, la reine, était donc amoureux de la créature.
  1. Voler les juments de Diomède, une meute de chevaux vicieux. Hercule a nourri les chevaux du roi Diomède et les a facilement livrés à Eurysthée.
  1. Obtenir la ceinture d'Hippolyte, Reine des Amazones. Cette ceinture était un symbole du droit d'Hippolyte à régner, elle était donc farouchement gardée. Hercule a kidnappé la sœur de la reine et l'a rachetée pour la ceinture, puis est parti paisiblement.
  1. Obtenir le bétail du roi Géryon en Espagne. Après avoir accompli la tâche presque impossible de rassembler le troupeau et de le ramener en Grèce, Héra envoya des insectes piquer les bêtes et les faire se disperser. Hercule a dû tous les rassembler à nouveau, à quel point une princesse a vu le demi-dieu, est tombée amoureuse de lui et a volé le troupeau. Il récupéra finalement tout le bétail et le rapporta au roi Eurysthée.
  1. Trouvez les pommes d'or des Hespérides. Pour cette tâche, il a été aidé par le dieu Atlas, qui tenait la terre et les cieux sur ses épaules. Hercule devait assumer l'univers pendant qu'Atlas récupérait les pommes – assez la tâche!
  1. Capturer Cerbère, le chien à trois têtes qui était le gardien des enfers. Hercule a dû voyager à travers l'Hadès où il a eu de nombreuses aventures avec d'autres dieux et héros. Il a finalement été autorisé à ramener le chien au roi Eurysthée.

Quand Hercule a terminé cette dernière tâche, le roi avait tellement peur de Cerbère qu'il a ordonné à Hercule de rendre le chien, et alors tous ses travaux seraient terminés. Au lieu de se retirer dans une vie paisible, Hercule a continué à accomplir des quêtes et à se lancer dans des aventures.


Hercules Mythology Google Slides et évaluation de formulaire Google pour Google Classroom

Hercules Google Slides - Résumés des 12 travaux d'Hercule.

Les allusions peuvent être difficiles à maîtriser. Premièrement, les étudiants doivent avoir des connaissances de base adéquates pour comprendre les références dans les textes littéraires. Un exploit herculéen ou un effort herculéen est une expression courante souvent entendue en anglais. Cette présentation aidera vos élèves à développer leur compréhension d'Hercule et à transférer ces connaissances pour identifier et utiliser une illusion.

Cette présentation est accompagnée d'un devoir de formulaire Google en deux questions. C'est idéal car en utilisant un seul formulaire, vous pouvez créer une feuille de calcul de toutes les réponses. Une suggestion que je ferais est de modifier les paramètres du formulaire pour collecter les adresses e-mail. Cela associera un nom aux réponses sans avoir à ajouter une question pour que les étudiants saisissent leurs noms. (VOUS DEVEZ FAIRE UNE COPIE DU FORMULAIRE GOOGLE POUR QU'IL SE TROUVE DANS VOTRE DRIVE PERSONNEL AVANT DE POUVOIR L'UTILISER).

Ce produit fait partie d'une plus grande collection de mythes. La plus grande collection est également accompagnée d'un livret de l'élève pour suivre les présentations, prendre des notes et appliquer leur apprentissage en créant une allusion à l'aide du mythe.

Enfin, l'utilisation de résumés peut être avantageuse en début d'enseignement, notamment pour les étudiants ELL. Souvent, les résumés sont considérés comme une synthèse, alors qu'en réalité, ils constituent un excellent échafaudage pour donner aux étudiants des connaissances de base sur lesquelles s'appuyer.


Un effort herculéen : pouvez-vous nommer les 12 travaux d'Hercule ? - Histoire

La vie et l'époque d'Hercule

Les histoires sur les dieux, appelées mythes, ont été inventées il y a des milliers d'années. Y avait-il un vrai Hercule, un homme derrière les histoires ? Nous ne saurons jamais. Pourtant, son histoire est celle d'un homme qui était si fort et courageux, dont les actes étaient si puissants, et qui a tellement enduré toutes les épreuves qui lui ont été données, que lorsqu'il est mort, Hercule a été élevé au mont Olympe pour vivre avec le dieux.

Hercule était à la fois le héros le plus célèbre de l'Antiquité et le plus aimé. On a raconté plus d'histoires sur lui que sur tout autre héros. Hercule était vénéré dans de nombreux temples dans toute la Grèce et à Rome.


Berlin F 2278, Kylix attique à figures rouges, v. 500 av.
Face B : Hercule, portant sa massue et vêtu de sa peau de lion,
marche avec une procession de dieux et de déesses jusqu'à l'Olympe.
Photographie de Maria Daniels, avec l'aimable autorisation de la Staatliche
Museen zu Berlin, Preußischer Kulturbesitz : Antikensammlung

Il existe autant de versions différentes de l'histoire de la vie d'Hercule que de conteurs. Les différences entre la version du film Disney et les autres versions incluent l'explication de qui étaient les parents d'Hercule et pourquoi il a dû effectuer les 12 travaux. Zeus, le père d'Hercule, était le plus puissant des dieux. Cela signifiait que Zeus pouvait faire tout ce qu'il voulait, mais cela signifiait aussi que parfois Zeus n'était pas un très bon mari pour sa femme, Héra, la reine des dieux.

Zeus est tombé amoureux d'une belle femme grecque nommée Alcmène [Alk-ME-ne]. Lorsque le mari d'Alcmène, Amphitryon, était absent, Zeus la mit enceinte. Cela a rendu Hera tellement en colère qu'elle a essayé d'empêcher la naissance du bébé. Quand Alcmène a quand même donné naissance au bébé, elle l'a nommé Héraclès. (The Romans pronounced the name "Hercules," and so do we today.) The name Herakles means "glorious gift of Hera" in Greek, and that got Hera angrier still. Then she tried to kill the baby by sending snakes into his crib. But little Hercules was one strong baby, and he strangled the snakes, one in each hand, before they could bite him.


Louvre G 192, Attic red figure stamnos, c. 480-470 B.C.
The baby Hercules wrestles with the snakes Hera has sent to his crib.
Photograph by Maria Daniels, courtesy of the Musée du Louvre

Hera remained angry. How could she get even? Hera knew that she would lose in a fight, and that she wasn't powerful enough to prevent Zeus from having his way. Hera decided to pay Zeus back for his infidelity by making the rest of Hercules' life as miserable as she could.

Eurystheus and the 12 Labors

When Hercules grew up and had become a great warrior, he married Megara. They had two children. Hercules and Megara were very happy, but life didn't turn out for them the way it does in the movie. Hera sent a fit of madness to Hercules that put him into so great a rage, he murdered Megara and the children.

When Hercules regained his senses and saw the horrible thing that he had done, he asked the god Apollo to rid him of this pollution. Apollo commanded the hero to do certain tasks as a punishment for his wrongs, so that the evil might be cleansed from his spirit.


Würzburg L 500, Attic red figure Panathenaic amphora, c. 500 av.
The god Apollo.
Photograph by Maria Daniels, courtesy of the Martin von Wagner Museum, Würzburg

Apollo had many divine responsibilities. As Phoebus, he was the sun god, and every day he drove the chariot of the sun across the sky. He was the god of healing and music. Finally, Apollo was a god of prophecy: the Greeks believed that Apollo knew what would happen in the future, and that he could advise people how to act.

Hercules hurried to the temple where Apollo gave such advice. It was in the town of Delphi and was called the Delphic oracle. Apollo said that in order to purify himself for the spilling of his family's blood, he had to perform 10 heroic labors (this number would soon be increased to 12).


Delphi, view looking SE across the Temple of Apollo's terrace toward the valley below.
The sanctuary of Apollo at Delphi was built on a very steep hillside.
Photograph by Pamela Russell

Hercules got even more bad news. Apollo declared that he had to go to the city of Tiryns. The king of Tiryns was Eurystheus [You-RISS-theus]. Eurystheus had a reputation for being mean, and Hercules knew that the king would give him a tough time. The hero had to serve Eurystheus for twelve years while he performed the Labors. There was some good news, though. When the tasks were completed, Apollo said, Hercules would become immortal. Unlike other men, instead of dying and going to the Underworld of Hades, he would become a god.


Aerial view of the fortress-palace at Tiryns.
The citadel's impressively thick fortress walls have stood for over thirty centuries.
Photograph by Raymond V. Schoder, S.J., courtesy of Bolchazy-Carducci Publishers

You might want to explore the 12 Labors of Hercules, at this point, or you can continue to read about his life. Most of the pictures of Hercules shown at this web site were painted by the Greeks on vases around 2200 to 2500 years ago. Notice that Hercules wears a lion's skin, the prize from his first Labor, and wields a huge club.

Further Adventures of Hercules

After he completed the 12 Labors, Hercules didn't just sit back and rest on his laurels. He had many more adventures. One was to rescue the princess of Troy from a hungry sea-monster. Another was to help Zeus defeat the Giants in a great battle for the control of Olympus. You might want to read these other stories about Hercules now, or continue with the hero's biography, below.


Toledo 1952.66, Attic black figure lekythos, c. 510 B.C.
Hercules sneaks up on a sleeping giant, Alkyoneus
Photograph by Maria Daniels, courtesy of the Toledo Museum of Art

Hercules got married a second time, to the beautiful Deianira [Day-an-EE-ra]. When Hercules was returning from his last adventure, Deianira gave him a welcome-home present. This was a cloak which she had woven herself. Deianira had a magic balm which a centaur had given to her. The centaur told Deianira that anyone who put on the balm would love her forever. But actually the balm contained a caustic poison. This balm she now smeared into the cloak.


London E 370, Attic red figure pelike, c. 440-430 B.C.
Hercules trades in his old lionskin for the new cloak Deianira has woven him.
Photograph courtesy of the Trustees of the British Museum, London

When Hercules received the cloak and tried it on, his body immediately began to burn with excruciating pain. He tried to pull the cloak off, but the pain burned even harder and deeper. Death, thought Hercules, would be better than unendurable pain. Bellowing in agony, he asked his friends to build a huge pile of wood on the top of Mount Oeta. This would be Hercules' funeral pyre. He laid himself upon the pyre, and told his friends to light it. As the fire began to burn Hercules alive, the great gods looked down from Olympus. Zeus said to Hera that Hercules had suffered enough. Hera agreed and ended her anger. Zeus sent Athena to take Hercules from the pyre, and she brought Hercules to Olympus on her chariot.


Munich 2360, Attic red figure pelike, c. 410 B.C.
Athena and Hercules leave the funeral pyre, headed for Mount Olympus.
Photograph copyright Staatl. Antikensammlungen und Glyptothek, München

To read more about these topics, see Further Resources.

This exhibit is a subset of materials from the Perseus Project digital library and is copyrighted. Please send us your comments.


Life Is Supposed to Be Hard

“What is to give light must endure burning.” – Viktor Frankl

This is one of my all-time favorite quotes.

Viktor Frankl led a somewhat tragic life. He survived different concentration camps in Nazi Germany during World War II. Later, amongst others, he wrote the awe-inspiring book Man’s Search for Meaning (buy it used for 4$ - completely worth it!) and was the founder of logotherapy.

This quote is a great summary of the story of Hercules. And it gives me a lot of strength in moments of darkness. When life is hard, it can be hard. *Wink* And then I remind myself of this quote, and suddenly it goes much easier. It’s still hard, but I can endure it better because I know it’s supposed to be hard.

The pain and the struggles don’t magically go away, but they feel less like a burden and more like a challenge I must go through.

That’s what Aretê said to Hercules, “There is nothing truly valuable which can be purchased without pains and labor.”

In the modern world, we might call these pains and labor "failure." We must go through failure in order to get to success. This is why so many great stories start with failure. Actually, they all do. Only the media prefer overnight successes because they are sexier.

But there is no such thing as an overnight success. There’s no short-cut to success or happiness as Kakia promised to Hercules. All that is giving light must be gone through burning.

Before we get to true happiness or any other success in life, we must go through hard work and many failures. Just like demi-god Hercules did.

This is why we need to persist when it gets tough. We need to stay at it even if we don’t feel like it. We need to keep grinding and sweating and fighting off our inner demons. We shall not give up.

Like Edison did. He tried and tried and tried thousands of ways to get to the light bulb. Each failure was a way that didn’t work. You think this was easy? No, but he stayed at it and succeeded. A great genius? Rather a person with incredible persistence and an unbreakable will. He burned for years until he got to the light, literally.

That obstacle in front of you, that massive, steep, and rocky mountain, won’t move. You need to climb it or find a route around it, which probably won’t be any easier than climbing.

Point is, life is supposed to be hard. It’s up to you to choose this path and be willing to go through rough times.

I choose to follow Hercules’ growth role model. I’d rather face hardships, try to rise above them, and hopefully excel in a few things than to embrace easy living and idleness, which will result in personal stagnation or decline.

Remember: “What is to give light must endure burning.”


Where did the Labours of Hercules take place?

I can feel my headache for this project getting bigger!

At least 6 of the labours took place in the Peloponnese, but the rest took place in various other areas of the world known to the ancient Greeks at the time. One even took place in the underworld!

Still, the 6 Hercules labours in the Peloponnese give me something to go by, and has enabled me to build up a rough route.

I've also included some locations in the Peloponnese which occur in lesser known versions of the tale, or that appear in the local folklore of the Peloponnese.

Scholars who are far more dedicated than me have spent their lives trying to figure out the locations and meaning behind the myths. I've got about a month of planning before I hit the road on the bike, so I've done the best I can!


Hercules After the Labors

Hercules’ 12 Labors cleansed him of his filicide (murder of his children) and uxoricide (murder of his wife Megara).

He went on to have many more adventures where he slew bad actors and saved cities. He even joined Jason and the Argonauts for a period of time.

The statue of Heracles with club, lion skin and golden apples was found buried near the Theatre of Pompey. Gilt bronze, Roman artwork of the 2nd century CE now located at the Pio Clementino Museum of the Vatican Museums. Ref: (a-29).

He had many consorts – both women and young men. (Pederasty – educational + sexual relationships between an older and a younger man – was an accepted practice in ancient Greek society). He married mortal women 2 more times: Queen Omphale of Lydia and Deianeira of Calydon. His fourth wife was the immortal Hebe, Hera’s daughter.

He begot many more children – within and outside of his marriages. His numerous mortal children and descendants were called Heraclidae – many of whom became founders and rulers of Greek cities.

Hercules died in a tragic incident when his wife Deianeira accidentally killed him. This, however, led to his ascension to Mt. Olympus to join the rest of the Olympian gods. Find out more in my post, Hercules and the Centaur At the Piazza della Signoria.


Why Myths Still Matter: The Twelve Labors of Hercules Part 5

This is the last installment in my series of posts on the Twelve Labors of Hercules in Why Myths Still Matter (see Parts 1 and 2). Here we consider the final five Herculean labors and their possible psychological relevance.

The eighth labor of Hercules was to tame and bring to Eurysthes the man-eating mares of King Diomedes. Hercules harnesses them to his chariot. Symbolically, we could say that this task for Hercules was about learning to control and redirect his daimonic energies. Animals, especially horses, can symbolize our instinctual power. Freud metaphorically likened what he called the "id" to a wild horse which the overmatched ego must master. The fact that these were mares, i.e., female horses, suggests that here Hercules is dealing with what Jung termed his anima, his unconscious, which in men, especially highly masculine men like Hercules, tends to be primarily feminine in quality. Because of the unconscious state of the anima, she (a man's unconscious) tends to be dangerous, destructive and devouring. Conscious integration into the man's personality transforms this destructive energy of the anima by harnessing her primitive power for expression in positive and constructive or creative activity.

Next, labor number nine required Hercules to acquire the legendary leather belt of Hippolyte, Queen of the Amazons, which served as protective armor for her torso and from which her sword phallically was hung. At first, he simply and directly asks Hippolyte for the belt, which she generously agrees to give him. But then the goddess Hera, still angry with Hercules, leads the Amazons to believe he intends to kidnap their queen, and, feeling betrayed and furious, they attack, not unlike an angry hive of bees protecting their queen. Hercules handily kills Hippolyte and takes her belt forcibly from her lifeless body. The Amazons were women warriors who intentionally cut off one of their breasts so as to be better able to throw a spear or pull a bow. In this sense, they sacrificed part of their femininity so as to become more masculine, more aggressive, more dominating and competitive. This can be said of many modern women. But, in the end, due to their paranoid fear of men and hostile preemptive strike incited by Hera, they are defeated by the even more powerfully masculine figure, Hercules.

For his tenth labor, Hercules must steal the famous red cattle from the terrible giant Geryon, described as having three heads and six arms and legs, all joined together at the waist. Geryon's cattle were closely guarded by the double-headed dog Orthus, the brother of Cerberus, the three-headed hound of Hades, whom Hercules later captures in his twelfth and final labor (see below). Hercules is said to have sailed to the ends of the earth in a goblet to accomplish this difficult task. Once he defeated the powerful Orthus and his monstrous master, Geryon, Hercules' work was just beginning, since he still had to get the unruly herd to Greece, a task that may have taken years to accomplish, with many detours, mishaps, and obstacles on the way. But Hercules persevered and, finally, succeeded. Similarly, the psychotherapy patient must be adventurous, courageous, dedicated, committed, perseverant and, yes, patient, with the arduous and sometimes painful and frustrating treatment process, a journey which can take years to complete.

Labor eleven for Hercules involves stealing the golden apples of the Hespirides, which belonged to Zeus, king of the Greek gods. (Note here the repetitive themes of stealing et killing: Hercules, in order to repent for his sins, is forced to further sin by voluntarily submitting to his prescribed penance. Such total submission is essential to his transformation. Penance is a psychological sacrament, a symbolic act of contrition and self-absolution. Applying the proper penance is of the utmost importance in sentencing violent offenders like Hercules. There can be no true atonement without meaningful, appropriate penance. Hercules must learn, like Oedipus, to consciously accept, manage and direct his dangerous daimonic tendencies, to forgive himself for his sins, while taking full responsibility for his behavior and its consequences, slowly evolving from a psychological state of dysdaimonia to one of eudaimonia.) To succeed, Hercules had to defeat the monstrous guardian Ladon, a hundred-headed dragon reminiscent of the Hydra.

But first, he had to wrestle with Anteus on his journey to the home of the nymphs of Hespirides. It turns out that Anteus is the son of Terra, mother earth, and receives his power from direct physical contact with the ground. He can only be conquered, discovers Hercules, by lifting and holding him aloft until he weakens sufficiently to be killed. Like Anteus, we each have our replenishing source of energy and power which, when neglected or unavailable, leaves us in a weakened and vulnerable state. Along the way, Hercules also takes it upon himself to rescue Prometheus, whom the gods had chained to a mountain as eternal punishment for stealing fire for humankind. Poor Prometheus was tormented relentlessly by a gigantic eagle that would eat his liver. His liver regenerated overnight, only to be devoured again the next day. This was the price Prometheus paid for daring to defy the gods in order to benefit humanity. Indeed, it can be seen as the cost of human creativity and freedom, in the form of tormenting feelings of existential anxiety and guilt, and the heroic courage and strength (as represented by Hercules) required to overcome, transcend and liberate oneself from such torture. The myth of Prometheus and his eternal punishment is similar to the story of Sisyphus, who attempted to outsmart and avoid death. As punishment, he was sentenced by the gods to eternally roll an immense rock uphill. Each day he labored to push the rock to the top of the hill, only to have it roll back down before reaching the summit. We all have our tedious Sisyphean tasks in life, our metaphorical rock to roll uphill each day, only to do it all over again the following day. In order to achieve his task, Hercules must convince Atlas, who holds the entire world on his shoulders, to help him collect the golden apples.

In the twelfth and final labor of Hercules, he has to confront the brother of Geryon, Cerberus, in Hades. Cerberus, according to most accounts, was a ferocious canine with three heads, a lion's claws and Medusa-like mane of snakes, and a venomous serpent for a tail. He guarded the entrance to Hades, welcoming the dead but attacking and devouring anyone attempting to escape. (Much in the same way the earth devours the body after death and burial.) In order to accomplish the apparently impossible task of capturing Cerberus and taking him out of the underworld, Hercules, himself a half-god, approaches Hades directly for permission to do so. Hades agrees, so long as Hercules can confront and conquer Cerberus without employing his customary weapons, much like the rules set for (but subverted by) Theseus meeting the Minotaur in the labyrinth. (See my prior post.) Interestingly, in some versions of the myth, Hercules rescues the by then deceased Theseus from Hades during his descent to capture Cerberus.

Ultimately, Hercules, accompanied and guided on his journey by the gods Hermes and Athena, finds a way to subdue Cerberus without utilizing his usual weaponry, such as his shield and venom-tipped arrows, which we can think of as Hercules having to face this monster on his own, without hiding behind and depending upon his habitual defense mechanisms, methods or techniques. This can be likened to the task of both the patient and therapist during the psychotherapy process. Patients must be encouraged to relinquish their defenses, excuses, and avoidant tendencies in order to confront and, with great effort, overcome their demons. Psychotherapists must similarly, at least to some extent, put aside their rigid and defensive professional persona and over-reliance on technique if they are to authentically provide such encouragement and guide and accompany patients on their own journeys down into the underworld and back again. In this sense, we each must call upon our own inner Hercules to tap into his strength, support, courage, and cleverness. Somehow, Hercules manages to subdue Cerberus with his bare hands, puts the demonic dog in chains, and leads him up into the light from the underworld. Upon presenting Cerberus to King Eurystheus, who had tasked Hercules with these presumably impossible twelve labors, Hercules fulfills his sentence for having slaughtered his wife and children in a moment of madness, and Cerberus was set free to go back to hell where he came from and continue to fulfill his function as gatekeeper.

This final phase of the myth of Hercules and his Twelve Labors reveals to us several vital secrets about human existence: First, that we all have our Herculean labors required of us by life. Second, that we are called upon by life, like Hercules, to be heroic at times, which requires discovering our inner courage, cleverness, strength and fortitude. Third, that we each must eventually and inevitably confront and come to terms with our personal demons, though, like Hercules himself, we all need some assistance, support, encouragement and companionship to successfully do so, and the unequivocal commitment and perseverance to complete this task. Fourth, that we too must learn to deal with our daimonic tendencies more consciously and constructively, lest we come to commit our own evil deeds. And lastly, that, though there is always a painful price to pay, compassion, forgiveness and redemption for evil deeds may be possible, depending on the offender's readiness and willingness to experience remorse, accept existential guilt, and make adequate and meaningful restitution to society for his or her minor or major crimes of hubris.