USS Kitkun Bay - Histoire

USS Kitkun Bay - Histoire

Baie de Kitkun

(CVE-71) : dp. 7 800 ; 1. 512'3"; né 65'; ew. 101'1"; dr. 22'6"; a. 19 k.; cpl. 860; a. 1 5"; 1e 40 mm., 20 20 mm., 28 actes ; cl. Casablanca : T. S4-S2-BB3)

Kitkun Bay, initialement désigné comme AVG, a été classé comme ACV-71 le 20 août 1942 et reclassifié comme CVE-71 le 15 juillet 1943. Mis sur cale le 3 mai 1943, il a été lancé le 8 novembre 1943 par Kaiser Shipbuilding Co. Inc., Vancouver, Washington, en vertu d'un contrat de la Commission maritime; parrainé par Mme Edward A. Cruise ; et mis en service le 15 décembre 1943, commandé par le capitaine J. P. Whitney.

Après un shakedown le long de la côte Pacifique, Kitkun Bay a quitté Sau Diego le 28 janvier 1944 pour un voyage de ravitaillement vers les bases des Nouvelles Hébrides. Après avoir chargé des passagers, des avions et d'autres marchandises, elle a navigué pour la maison le 18 février via Pearl Harbor et est arrivée à San Diego le 6 mars. À son retour, les avions du VC-5 ont été amenés à bord pour l'entraînement et l'affectation. Avec l'embarquement du contre-amiral Harold B. Salada, commandant de la division aéronavale 26, il a navigué le 1er mai pour Pearl Harbor et l'achèvement de ses exercices d'entraînement.

Le 31 mai, son unité opérationnelle est sortie pour escorter le bombardement et transporter les unités du Groupe opérationnel 52.17 à Saipan. Le 13 juin, ses avions abattirent leur premier avion ennemi et le lendemain, commencèrent la bombardement et le mitraillage des positions ennemies dans les Mariannes. Les avions de Rithun Baa/ ont alterné missions d'appui volant pour les débarquements de Saipan et couverture aérienne des navires à l'est de cette île. Huit avions ennemis ont été éclaboussés lors d'attaques contre sa formation le 17 et ses propres canons en ont abattu trois autres le
le prochain jour. Le début de juillet a apporté un bref répit à E:niwetok mais le 14 juillet elle a repris des sorties de soutien à Saipan, Tinian et du 2 au 4 août à Guam.

Retiré, elle a fumé à Espiritu Santo, Nouvelles Hébrides, pour l'entretien avant de naviguer vers les Salomon pour une pratique supplémentaire à l'appui des opérations amphibies. Se dirigeant vers l'ouest le 8 septembre, son unité opérationnelle a escorté une force d'assaut jusqu'aux îles Peleliu et Angaur dans le groupe Palaus et a assuré la couverture du 15 au 21. Retiré à Manus, îles de l'Amirauté, il a fait des préparatifs pour l'invasion de Leyte, P.I., et sa plus belle heure.

Parti le 12 octobre, il rejoignit bientôt l'unité opérationnelle "Taffy 3" du contre-amiral Clifton Sprague, composée de 6 CVE et de leur écran d'escortes. Le 20 octobre, Kitkun Bay a commencé à lancer des frappes contre Leyte. Ces opérations menées à partir d'une position à l'est de l'île de Samar se sont poursuivies jusqu'au petit matin du 25 lorsque des navires de guerre japonais ont été aperçus à l'horizon nord-ouest. Le puissant Center Foree de l'amiral Kurita avait traversé le détroit de San Bernadino sans être remarqué, dans l'espoir de détruire les navires de ravitaillement au large de Leyte. Non conçu pour échanger des coups de feu avec des navires de guerre de surface "Taffy 3" a lancé quels avions étaient prêts et a tourné vers le sud derrière un écran de fumée. Au cours de la bataille continue de 2 à 2 heures qui a suivi, les manœuvres courageuses et l'action habile de son écran, les attaques de détournement de ses avions, les ordres astucieux de ses officiers de commandement ont évité l'anéantissement. À l'avant-garde de la formation circulaire, Kitkun Bay a échappé à tout coup direct alors que les obus se rapprochaient de plus en plus jusqu'à 9 h 25, lorsque l'ennemi a soudainement rompu l'engagement et s'est retiré. Le moins chanceux Gambier Bay et trois navires d'escorte ont coulé vaillamment; tout en subissant des dégâts par balles, la Force centrale a perdu trois croiseurs à la suite des attaques de l'avion des "Taffles 2 et 3".

La phase finale de la bataille épique du golfe de Leyte a été les frappes aériennes de représailles des deux côtés. Avant l'expiration de la surveillance "Forenoon", Kitkun Bay avait éclaboussé une Betty suicidaire mais avait également été écrasé par un Zeke qui avait heurté la passerelle du port, tuant 1 homme et en blessant 16. Les pertes de la journée comprenaient également deux avions et leurs équipages. Le jour suivant elle a navigué pour Manus dans les îles d'Amirauté pour le réapprovisionnement et les réparations.

Arrivé le 1 novembre, il a quitté Manus le 7 pour Pearl Harbor où le VC-5 a été remplacé par le VC-91. Malgré une attaque sous-marine en route, le Rilbun Bay est revenu sain et sauf à Manus le 17 décembre. Le jour de l'an 1945 s'est levé avec la vapeur CV~71 dans le cadre de l'unité de tâche 77.4.3 (Groupe de couverture de transport Lingayen) à destination de l'invasion de l'ouest de Luzon. Après avoir traversé Surigao Straiks, le convoi subit une série d'attaques aériennes. La couverture aérienne détruisit sept avions ennemis, mais à 18 h 57, un Oscar passa et s'écrasa au milieu du navire à bâbord de la baie de Kitkun à la ligne de flottaison. Presque simultanément, un obus de 5 pouces a frappé son côté tribord. Les incendies et les inondations qui en ont résulté ont été maîtrisés mais 16 ont fait 16 morts et 37 blessés. Le jour suivant, avec une liste et un seul moteur en marche, il s'est retiré et a procédé par étapes d'abord à Leyte, Manus, Pearl Harbor et est arrivé à San Pedro, Californie, le 28 février.

Deux mois plus tard, il navigua de nouveau sur le Western Pactfic. Après une période d'entraînement dans les îles hawaïennes, il est parti le 15 juin pour Ulithi et a servi avec la 3e Flotte. Le 3 juillet, la baie de Kitkun est sortie avec d'autres escortes et navires du "train" pour soutenir les porte-avions rapides opérant au large des côtes du Japon. Mi-août, il a été réaffecté à la Task Force 44 se réunissant à Adak, en Alaska, pour escorter l'amiral FJ Fletcher, COMNORPAC, qui avait été désigné pour recevoir la reddition officielle des Japonais dans le nord de Honshu et Hokkaido. Arrivé au large de Honshu le 7 septembre, il est resté dans la région jusqu'au 27, veillant à l'alimentation et au transport des prisonniers de guerre américains. Détaché pour participer à l'opération "Magic-Carpet", il a d'abord débarqué 554 soldats à San Francisco le 19 octobre. Voyages supplémentaires à Pearl Harbor et Okinawa conclu le 12 janvier 1946 à San Pedro, Californie.
Kitkun Bay est entré dans le chantier naval de Puget Sound, Bremerton, le 18 février et a été désarmé le 19 avril.

Vendu le 18 novembre 1946 à Zidell Machinery & Supply Co., Portland, Oreg., il est mis au rebut au début de 1947.

En plus de la Presidential Unit Citation, Kitkun Bay a remporté six battle stars pendant la Seconde Guerre mondiale.


Le tableau ci-dessous contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS Kitkun Bay (CVE 71). Veuillez garder à l'esprit que cette liste n'inclut que les dossiers des personnes qui ont soumis leurs informations pour publication sur ce site Web. Si vous avez également servi à bord et que vous vous souvenez de l'une des personnes ci-dessous, vous pouvez cliquer sur son nom pour envoyer un e-mail au marin concerné. Souhaitez-vous avoir une telle liste d'équipage sur votre site Web?

Vous cherchez des souvenirs de l'US Navy ? Essayez la boutique Ship's.

Il y a 89 membres d'équipage enregistrés pour l'USS Kitkun Bay (CVE 71).

Sélectionnez la période (commençant par l'année de déclaration) : precomm &ndash 1943 | 1944 &ndash maintenant

NomRang/TauxPériodeDivisionRemarques/Photo
Swann, Loyd Aka Rouge 1944 &ndash loyd red Swann est décédé. je suis un ami de la famille et je fais cela pour eux. je rajouterai le reste des infos dès que je les reçois.
Davis, Glenn HowardMM 1C1944 &ndash 1945?Je suis le fils de Glenn H. Davis qui est décédé en juillet 1961 d'une insuffisance cardiaque. C'était un super papa et aimerait avoir plus d'infos sur la vie quotidienne à Kitty Bay. merci Leon Davis (âge 51) Je ne connais pas le rang exact mais il travaillait dans l'atelier d'usinage. H
Johnson, BufordSIGNALEUR1944 &ndash Buford était mon père, décédé en 1991. Il était toujours très fier de son séjour dans la baie de Kitkun et parlait avec fierté des hommes avec lesquels il servait. Nous, sa femme, son fils et sa fille, sommes fiers de lui et de son service dans la Marine.
Yount, James Allen alias "jimmy"BARREUR1944 &ndash 1945 Mon frère, Jimmy, a rejoint le service à l'âge de 16 ans au début de ས. D'abord servi sur USS Cannawahsunk au large de Guadalcanal. Servi sur Kitkun Bay à Coral Sea endommagé & remorqué à Pearl. Jim est mort en 2004. J'aime avoir des nouvelles de n'importe lequel de ses camarades
Walsh, Thomas (Tommy)Machiniste d'aviation # 039s Mate de troisième classe1944 &ndash 1946C.A.S.U. #38Nous avons appris que mon père était sur la baie de Kitkun après sa mort en 2002, et aimerait vraiment en savoir plus sur son temps à bord. Cherche quelqu'un qui l'a connu.
Cadwell, Vernon.1944 &ndash.Mon grand-père était sur ce navire, il est décédé en 2000 et aimerait avoir des nouvelles de quiconque le connaîtrait. Originaire du quartier St Paul MN. Je crois qu'il a raconté une histoire d'être jeté à l'eau lorsque le navire a été touché par un Oscar
Larue, Wilbur (Bill)Commandant (à la retraite)1944 &ndash 1946Opérations du poste de pilotageMon père a servi sur l'USS Yorktown en 1943 et a été transféré à l'USS Kitkun Bay en tant qu'officier de pont d'envol en charge de toutes les opérations aériennes en 1944. Il est décédé à Williamston, MI, en octobre 1995.
Lewter, BillyRETRAITE COMME CHEF PETTY OFFICIER1944 &ndash 1944inconnuMon oncle a rejoint la Marine à l'âge de 17 ans, a vécu à Cayce, en Caroline du Sud et a pris sa retraite de la Marine. A vécu à Stockton, en Californie. et est décédé le 2 novembre 2007.
Purcell, JacquesRadioman 2C1944 &ndash 1945communicationMon père a fièrement servi sur l'USS Kitkun Bay. Malheureusement, il est décédé trop jeune le 4 décembre 1988. J'ai toujours ses médailles et un script de son temps à bord.
Schlee, Willard AMM-1C1944 &ndash 1945CV 63Publier ceci pour mon père. Il est décédé le 12-1998. Il a servi sur l'USS Natoma Bay (CVE62) et l'USS Kitkun Bay
Oswalt, David (Dave)Maître de 2e classe/Radarman1944 et avril 1946V3Après le voyage inaugural du navire, j'étais là dans le radar, à commencer par les Mariannes, à travers toutes ses actions jusqu'à ce que le navire soit désarmé. Nous avons échappé à un Kamikaze, à une attaque de la flotte japonaise et à un abandon temporaire de navire.
Watkins, François-Joseph Matelot 1C1944 &ndash 8 janv. 1945USNRFrancis était mon oncle qui est mort en mer sur un navire le 8 janvier 1945 après un attentat suicide contre le navire. Il venait de faire 17. Son nom est sur un mur au cimetière américain de Manille
Voir ' puis' la photo
Huston, Robert, BobAppel d'offres en chefJanvier 1944 &ndash 1945Division BMon père était un survivant de Pearl Harbor [USS West Virginia], puis a servi à bord de l'USS Saratoga. A servi sur l'USS Kitkun Bay de la mise en service à la fin de la guerre en tant que chef de service des eaux, division B. Il est décédé en mai 2008.
McCarthy, Thomas (Mac)Torpédoman4 janvier 1944 et 5 octobre 1945TorpilleMon père a fièrement servi sur ce grand navire. Il est décédé en 2001. Sa fille a pris sa retraite en tant que capitaine de la marine et son fils était major dans les Marines.
Gibbs, Richard "rick"CPL28 janvier 1944 &ndashUSMCJe crois que mon père décédé faisait partie des aviateurs de l'USMC qui ont piloté des bombardiers-torpilleurs au large de Kitkun Bay. Il faisait partie de l'escadron VMTBF-242 combattant à Iwo Jima, Saipan, Tinian.
Spotte, AdlerLTJG28 janvier 1944 et 2 mars 1945OIMon grand-père, Adler Enzo Spotte a servi à bord du "Kitty Bay" du 28/08/44 au 02/03/45, période qui comprend la bataille du golfe de Leyte. Il était un jeune officier du CIC et tenait un journal quotidien détaillé pendant cette période.
Swenson, JohnMARITIME 1ÈRE CLASSEavril 1944 &ndash avril 19461erMAINTENANT ENTENDRE CECI !
Villalovos, Louis avril 1944 &ndash juin 1946Magasinier de dispersion
Blanc, AlfredMatelot de première classe30 avr. 1944 & ndash 15 déc. 1945V2Avions ravitaillés à bord du navire.
Tunstall, BillAMM 1CMai 1944 &ndash novembre 1944VC5J'ai beaucoup apprécié mon séjour sur ce navire.
Kelley, DouglasS1/C-TMMai 1944 &ndash Février 1945VC-5Était très fier d'avoir servi à bord du Kitkun Bay mais essayez de ne pas vous souvenir des expériences.
Dalling, NormandCH. RADIO-ÉLECTRICIENjuillet 1944 &ndash 9 novembre 1945K (Communication)Le K-B était un navire très occupé et avait un excellent équipage - Officiers et enrôlés !
Kingery, GuirlandeAMM 3E CLASSESeptembre 1944 &ndash 1946 Avion Captin d'un bombardier torpilleur TBM, machiniste aéronautique 3e classe, "Ace", et "King", étaient mes surnoms. Contactez l'e-mail de ma fille.
Addison, Donradioman 2C23 octobre 1944 et 7 septembre 1945communicationMon père a servi son pays à bord du USS Kidkun bay Elmer Franklyn Addison 1942-1945 en tant que Radio Communications. Il est décédé le 1-5-05 à Riverside, en Californie. Inhumé au cimetière d'Arlington.
Breaux, ShirbySM 3E CLASSENovembre 1944 &ndash 1946SResponsable de la blanchisserie à bord du navire quand Ernest Porytal a été déchargé des points.
Miehé, RaymondTMV2c30 déc. 1944 et 22 mars 1946V-2
Haffner, Oscar 1945 &ndash 1945MAÎTRE ÉLECTRICIEN
Bagatta, FranckPETIT OFFICIER 3E CLASSE1945 &ndash 1945 Les mitrailleurs aériens s'accouplent dans Douglas Dauntless SBD -2
Davidson, TomPO11945 &ndash 1946RTMon père Hunter Paul Davidson a servi à bord du Kitkun Bay de 1945 à 1946. J'aimerais en savoir plus.
Robbins, FrankArmateur classe 3dJanvier 1945 &ndash Mai 1946CASU-5Frank Robbins était mon père. Il est décédé le 24 novembre 2010. Il portait fièrement un chapeau de Kitkun Bay pour ses dernières années.
Broussard, Agnus - (Bruce)Matelot 1eravril 1945 &ndash avril 1946Atelier de menuiserieTankers escortés 3ème flotte pour le bombardement de Tokoyo. Des prisonniers de guerre récupérés à Hunshu en septembre ཀྵ (qui ont été capturés sur l'île de Wake le 08/12/41), amenés à la baie de Tokoyo pour rentrer à la maison. Pont suspendu converti avec des couchettes - a ramené des troupes d'Okinawa en décembre 45
Marron, DonaldLes marins d'abord15 avril 1945 et 19 avril 19461erMonté à bord à San Pedro le 15/04/2045 jusqu'au 19/04/2046 quand il a été désarmé. Nous étions sous le commandement du capitaine Greenslade.
Boggio, HarrySC2Cjuin 1945 &ndash avril 1946boulanger

Sélectionnez la période (commençant par l'année de déclaration) : precomm &ndash 1943 | 1944 &ndash maintenant


USS Kitkun Bay - Histoire

USS FANSHAW BAY (CVE 70)

Phare de la Task Unit 77.4.3 (Taffy III) et COMCARDIV 25RADC Clifton A.F. Sprague, USN, OTC

CAPT Douglass P. Johnson, USN, commandant

Contre-amiral "Ziggy" C.A.F. Sprague commandait Taffy III depuis FANSHAW BAY. Peu de temps avant le contact avec Center Force, des transmissions vocales japonaises ont été entendues sur le réseau de direction inter-chasseurs des vaisseaux amiraux. C'était la première indication que les Américains avaient quelque chose qui n'allait pas. Ensuite, un avion en patrouille anti-sous-marine a repéré les navires japonais se rapprochant du Taffy III et peu de temps après, la bataille s'est engagée de manière inattendue. FANSHAW BAY a été à cheval sur des obus de 14 pouces presque immédiatement, cependant, la réponse rapide du RADM Sprague a placé le CVE dans une rafale de pluie et un sanctuaire temporaire.

Informations homonymes

FANSHAW BAY doit son nom à une baie de la côte de l'Alaska.

L'USS FANSHAW BAY (CVE 70) a été lancé le 1er novembre 1943 par la Kaiser Shipbuilding Company, Vancouver, Washington. Il était parrainé par Mme J. L. Kenworthy Jr. FANSHAW BAY a été mis en service le 9 décembre 1943 sous le commandement du capitaine D. P. Johnson.

Après le shakedown au large de la côte ouest, il a quitté San Diego avec le RADM G. F. Bogan, commandant de la division porte-avions 25, embarqué. L'escadron composite 68, commandé par le LCDR R. S. Rogers, était affecté et se composait de 16 chasseurs FM-2 Wildcat et de 12 bombardiers torpilleurs TBM-1C Avenger. Après des patrouilles anti-sous-marines, il a navigué le 29 mai pour Eniwetok et a fait les derniers préparatifs pour l'assaut sur Saipan, pour lequel il a navigué le 13 juin.

Campagnes

Saipan - du 15 au 22 juin 1944

Lors de l'invasion de Saipan, FANSHAW BAY a d'abord évité une attaque à la torpille, mais deux jours plus tard, lors d'une attaque de 70 avions japonais, elle a été touchée par une bombe après que ses canons antiaériens et ses avions de chasse eurent abattu de nombreux attaquants. La bombe a pénétré l'ascenseur arrière et a explosé dans les airs au-dessus du pont du hangar, tuant 14 hommes et en blessant 23 autres. Des incendies ont éclaté et la conduite principale d'incendie s'est rompue, inondant plusieurs compartiments à l'arrière. En un peu moins d'une heure, les dégâts ont été maîtrisés, mais ses blessures étaient graves. FANSHAW BAY gîtait à 3 degrés sur bâbord et s'affaissait à 6 pieds par l'arrière. Le contre-amiral Bogan a été transféré sur un destroyer et le CVE blessé a navigué vers Pearl Harbor pour les réparations des dommages de bataille.

Peleliu - 15 au 28 septembre 1944

FANSHAW BAY est arrivé à Manus le 28 août 1944 et il a navigué le 10 septembre avec le RADM C.A.F. "Ziggy" Sprague, le nouveau commandant de la division porte-avions a embarqué. Son escadron composite, le VC-68. a effectué des missions de patrouille aérienne de combat et de soutien et, le 16 septembre, a assuré la couverture aérienne d'un de ses pilotes qui se trouvait à quelques centaines de pieds du rivage tenu par l'ennemi de la baie de Wasile. Les avions ont plongé bas tandis que deux vedettes lance-torpilles ont pu secourir le pilote. Le porte-avions d'escorte s'est réapprovisionné à Manus du 7 au 12 octobre puis partit pour l'invasion de Leyte.

Golfe de Leyte/Samar - 17 au 25 octobre 1944

FANSHAW BAY et trois compagnons de division - SAINT LO, WHITE PLAINS et KALININ BAY - comprenant le COMCARDIV 25, sont arrivés à Leyte le 17 octobre, commandés par le contre-amiral Sprague. Les CVE étaient accompagnés des destroyers vétérans DESPAC '44 de classe FLETCHER HOEL, HEERMANN, et des destroyers d'escorte de classe JOHNSTON et BUTLER SAMUEL B. ROBERTS et RAYMOND. À leur arrivée, ils se sont rapidement joints à la 26e division aéronavale du contre-amiral Ralph A. Ofstie, composée de deux porte-avions d'escorte - KITKUN BAY et GAMBIER BAY. Le COMCARDIV 26 a été contrôlé par deux destroyers d'escorte de classe BUTLER - JOHN C. BUTLER et DENNIS. Lors de la fusion des deux divisions de porte-avions, le contre-amiral Sprague est devenu son commandant général et l'unité a été désignée sous le nom de Task Unit 77.4.3, indicatif d'appel radio « Taffy 3 ».

Pendant les quatre premiers jours de l'invasion, FANSHAW BAY a opéré avec son unité opérationnelle au large de Samar, lançant des patrouilles aériennes et anti-sous-marines de combat, des vols d'observation, ainsi que des raids et des frappes en soutien direct des troupes à terre. Le 24 octobre, Taffy 3 a été averti que des navires de surface japonais étaient en mouvement dans la mer de Sibuyan. Désignée sous le nom de « Force du Centre », cette flotte japonaise subit de lourdes attaques aériennes de la Troisième Flotte. À la fin de la journée du 24 octobre, plusieurs navires japonais avaient été coulés et les autres endommagés. La troisième flotte s'est ensuite dirigée vers le nord ce soir-là pour engager le leurre Northern Force. Peu après minuit, la Force centrale de l'IJN a transité par le détroit de San Bernardino et est entrée dans la mer des Philippines sans être vue par les Américains.

À 6 h 30 le matin du 25 octobre, le contre-amiral Sprague à bord du vaisseau amiral de l'unité de tâche 77.4.3, FANSHAW BAY, prévoyait une autre journée bien remplie pour ses porte-avions d'escorte. À la radio, un rapport urgent a été reçu, « LA FORCE DE SURFACE ENNEMI DE 4 BATTLESHIPS, 7 CRUISERS ET 11 DESTROYERS A VU À 20 MILLES AU NORD-OUEST DE VOTRE GROUPE DE TRAVAIL ET SE RAPPROCHANT DE VOUS À 30 NOEUDS ». Agacé, l'amiral ordonna au pilote de « vérifier son identité ». Quelques instants plus tard, le pilote a répondu par radio ". identification confirmée, les navires ont des mâts de pagode. ". C'est ainsi qu'a commencé la bataille de Samar. Le journal radio COMCARDIV 25 "Talk Between Ships" (TBS) explique le mieux la vitesse et la fureur de la bataille, tous les noms bien sûr, en code :

TEMPS VERS/DE UN MESSAGE
0650Taffy 3 v Ouverture Des éclats antiaériens portant 300, terminé. v Taffy 3 roger sorti.
0650Mercure contre Taffy 3 Signal exécuté dès réception manille boulanger oncle facile à démanteler tour. Fido et Nebraska reconnaissent. v Fido, Nebraska roger.
0655Mercure 3 contre Taffy 3En attente pour lancer tous les avions pour attaquer la flotte ennemie à 15 milles à l'arrière.
0656Mercure 3 contre Taffy 3Lancez tous les avions dès que possible.
0657Mercure 3 contre Taffy 3 Avertissez tous les pilotes d'identifier tous les navires avant d'attaquer. Dexter reconnaît. v Dexter se retire.
0658Taffy 3 contre JuggernaughtNous sommes sous le feu de la flotte ennemie.
0659Tous les transporteursAvancez à pleine vitesse de 15 degrés de chaque côté.
0700Taffy 33 contre Taffy 3Fais de la fumée derrière nous.
0701Taffy 2 contre Taffy 3Entrez, s'il-vous-plaît.
Taffy 2 contre Taffy 3Entrez, s'il-vous-plaît.
0701Taffy 33 contre Taffy 3 Disposez un écran de fumée derrière nous. v Taffy 33 wilco sorti.
0703Taffy 33 contre Juggernaught Voulez-vous que nous revenions vous aider sur écran de fumée? v Taffy 33 affirmatif.
0709v Tire 3Tous les transporteurs lancent tous les avions.
0710v Tire 3Tous les navires de ce groupe se tournent vers le cap 050.
0710Taffy 3 contre FidoJ'ai été touché.
0711Taffy 2 contre Taffy 3L'ennemi porte 090 vitesse 30 et 070 vitesse 30 nœuds, distance 20 milles.
0711v Tire 3Tous les navires de ce commandement viennent à manille jig baker unshackle.
0715Taffy 2 contre Taffy 3Ennemi composé de 6 cuirassés, 8 croiseurs, accompagnateurs de destroyers. Veuillez envoyer tous les avions disponibles dans cette zone.

À peine six minutes après que les avions de FANSHAW BAY aient reçu l'ordre de partir, il a essuyé le feu des croiseurs lourds IJN Center Force, et bien qu'une forte rafale de pluie ait brièvement protégé les porte-avions d'escorte, il a rapidement commencé à recevoir des coups. À 8 h 55, lorsqu'il a subi son troisième coup, sous le feu de deux croiseurs et de deux destroyers. Tout au long de cette bataille, les destroyers américains se sont battus vaillamment pour protéger leurs charges vulnérables, et à 9 h 24, la ligne de bataille japonaise a enfin rompu la formation pour éviter une attaque aérienne.

Au cours de la bataille de trois heures, l'amiral Sprague a gardé une bride serrée sur son unité de tâche, permettant à cinq des six porte-avions d'escorte de survivre à l'action de surface. FANSHAW BAY a perdu 40 hommes au cours de cet engagement.

Fin 1944

Le FANSHAW BAY s'est réapprovisionné à Manus du 1er au 7 novembre 1944, puis est revenu par Pearl Harbor à son port d'attache à San Diego, en Californie, pour les réparations des dommages subis au combat. Elle passa le reste de 1944 à son port d'attache.

Okinawa - 21 mars au 27 juin 1945

Après une formation de recyclage dans les eaux hawaïennes, FANSHAW BAY est arrivé à Ulithi le 14 mars 1945 pour réembarquer l'amiral Sprague, maintenant commandant de la division aéronavale 26. attaques sur l'île. Elle a continué des opérations quotidiennes à l'appui des troupes avancées sur Okinawa jusqu'au 28 mai quand elle est arrivée à San Pedro pour se reconstituer. Entre le 9 juin et le 27 juin, il a navigué au large du Sakishima Gunto, entre Okinawa et Taïwan, pour fournir une couverture aérienne pour le déminage dans la mer de Chine orientale jusqu'en juillet.

Service final

Après avoir appelé Guam et Eniwetok pour charger des avions et se ravitailler, FANSHAW BAY a navigué vers Adak, et de là a pris part à l'occupation du nord du Japon jusqu'à son retour à Pearl Harbor le 24 septembre 1945. Ici, il a débarqué le RADM EW Litch, qui avait relevé l'amiral Sprague pendant l'opération d'Okinawa. Elle est arrivée sur la côte ouest avec des passagers du Corps des Marines le 3 novembre et après un voyage dans la baie de Tokyo pour ramener des hommes de tous les services militaires à San Diego, elle a été mise hors service en réserve à Tacoma, Washington le 14 août 1946. Elle était vendu le 26 septembre 1959.

L'USS FANSHAW (CVE 70) a reçu cinq Battle Stars pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Fichier:USS Kitkun Bay (CVE-71) se prépare à lancer des Grumman FM-2 Wildcats de VC-5 pendant la bataille de Samar, 25 octobre 1944 (80-G-287497).jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant00:57, 27 janvier 20194 440 × 4 462 (1,15 Mo) Kges1901 (discussion | contributions) nouvelle version NHHC haute résolution
20h37, le 18 mai 2008650 × 650 (98 Ko) Cobatfor (discuter | contributions)
20h37, le 18 mai 2008650 × 675 (80 Ko) Cobatfor (discuter | contributions) <

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


Photo, impression, dessin Un avion japonais abattu alors qu'il tentait d'attaquer l'USS Kitkun Bay

Pour obtenir des conseils sur la compilation de citations complètes, consultez Citing Primary Sources.

  • Avis sur les droits: Aucune restriction connue sur la publication.
  • Numéro de reproduction: LC-USZ62-105515 (copie de film n&w nég.)
  • Numéro de téléphone: LOT 8754 <item> [P&P]
  • Avis d'accès: ---

Obtention de copies

Si une image s'affiche, vous pouvez la télécharger vous-même. (Certaines images s'affichent uniquement sous forme de vignettes en dehors de la Bibliothèque du Congrès pour des raisons de droits, mais vous avez accès à des images de plus grande taille sur place.)

Alternativement, vous pouvez acheter des copies de différents types via les services de duplication de la Bibliothèque du Congrès.

  1. Si une image numérique s'affiche : Les qualités de l'image numérique dépendent en partie du fait qu'elle a été réalisée à partir de l'original ou d'un intermédiaire tel qu'un négatif de copie ou un transparent. Si le champ Numéro de reproduction ci-dessus comprend un numéro de reproduction commençant par LC-DIG. puis il y a une image numérique qui a été faite directement à partir de l'original et qui est d'une résolution suffisante pour la plupart des fins de publication.
  2. Si des informations sont répertoriées dans le champ Numéro de reproduction ci-dessus : Vous pouvez utiliser le numéro de reproduction pour acheter une copie auprès de Duplication Services. Il sera fait à partir de la source indiquée entre parenthèses après le numéro.

Si seules les sources en noir et blanc ("b&w") sont répertoriées et que vous désirez une copie montrant la couleur ou la teinte (en supposant que l'original en ait une), vous pouvez généralement acheter une copie de qualité de l'original en couleur en citant le numéro d'appel indiqué ci-dessus et y compris la notice du catalogue (« À propos de cet article ») avec votre demande.

Les listes de prix, les coordonnées et les formulaires de commande sont disponibles sur le site Web de Duplication Services.

Accès aux originaux

Veuillez suivre les étapes suivantes pour déterminer si vous devez remplir un bordereau d'appel dans la salle de lecture des estampes et photographies pour voir le ou les éléments originaux. Dans certains cas, un substitut (image de substitution) est disponible, souvent sous la forme d'une image numérique, d'une copie imprimée ou d'un microfilm.

L'article est-il numérisé ? (Une image miniature (petite) sera visible sur la gauche.)

  • Oui, l'article est numérisé. Veuillez utiliser l'image numérique de préférence à demander l'original. Toutes les images peuvent être visualisées en grand format lorsque vous vous trouvez dans n'importe quelle salle de lecture de la Bibliothèque du Congrès. Dans certains cas, seules les images miniatures (petites) sont disponibles lorsque vous êtes en dehors de la Bibliothèque du Congrès, car l'élément est soumis à des droits limités ou n'a pas été évalué pour les restrictions de droits.
    Par mesure de conservation, nous ne servons généralement pas un article original lorsqu'une image numérique est disponible. Si vous avez une raison impérieuse de voir l'original, consultez un bibliothécaire de référence. (Parfois, l'original est tout simplement trop fragile pour être utilisé. Par exemple, les négatifs photographiques sur verre et sur pellicule sont particulièrement susceptibles d'être endommagés. Ils sont également plus faciles à voir en ligne lorsqu'ils sont présentés comme des images positives.)
  • Non, l'article n'est pas numérisé. Veuillez aller au #2.

Les champs Access Advisory ou Call Number ci-dessus indiquent-ils qu'un substitut non numérique existe, tel que des microfilms ou des copies ?

  • Oui, un autre substitut existe. Le personnel de référence peut vous diriger vers cette mère porteuse.
  • Non, une autre mère porteuse n'existe pas. Veuillez aller au #3.

Pour contacter le personnel de référence dans la salle de lecture des estampes et photographies, veuillez utiliser notre service Ask A Librarian ou appelez la salle de lecture entre 8h30 et 17h00 au 202-707-6394, et appuyez sur 3.


USS Kitkun Bay - Histoire

Correspondance : histoire tapuscrite de l'USS Kitkun Bay, CVE-71, livre de croisière publié (1944-45) pour Composite Squadron 63, récit biographique tapuscrit intitulé "Cruising the Pacific, 1941-1945", photographies, citations, certificats et divers. 15 articles.

Informations biographiques/historiques

La collection se compose de documents concernant les expériences navales de Kenneth E. McAbee pendant la Seconde Guerre mondiale. Tout au long de la guerre, il a principalement servi dans le théâtre du Pacifique Sud sur le porte-jeep USS KITKUN BAY.

Portée et disposition

On y retrouve ses souvenirs, une histoire officielle du KITKUN BAY, un livre de croisière pour Composite Squadron 63 et de nombreux certificats.

McAbee s'est enrôlé dans la marine américaine à Indianapolis le 8 décembre 1941 et a été envoyé à la station d'entraînement naval des Grands Lacs, puis à l'école spécialisée des électriciens à Detroit, MI. Alors qu'il était stationné sur l'USS WHARTON dans le Pacifique en train de faire des raids sur les îles tenues par les Japonais, McAbee note dans ses mémoires que lui et un Marine ont participé à des raids commandos pour détruire des stations de radio et des centrales électriques [p. 1]. De là, il part en patrouille à terre à San Francisco, Californie, au printemps 1942 et décrit les divertissements utilisés par le personnel militaire [p. 4]. Après ce service, il est stationné sur le KITKUN BAY (CVE-71) en tant que membre du premier équipage à bord. Il décrit le personnel et l'armement et mentionne que ce type de navire était appelé « Kaiser Coffin » [p. 7]. Les descriptions de l'attaque japonaise sur Dutch Harbor, en Alaska (3 juin 1942) [p. 10], la bataille de Midway (juillet 1942) [p. 12], et une bataille menée par l'USS YORKTOWN et l'USS LEXINGTON entraînant le naufrage du LEXINGTON, du pétrolier USS NEOSHO et du destroyer d'escorte USS SIMS dans la mer de Corail (1942) [p. 13]. McAbee mentionne que la première mission kamikaze a été pilotée par l'amiral japonais Masafumi Arima contre l'USS FRANKLIN le 13 octobre 1944 [p. 17]. Il décrit en détail la 7e flotte de l'amiral Kincaid (divisée en trois groupes appelés Taffy 1, 2, 3), soutenue par la 3e flotte de l'amiral Halsey, engagée dans la bataille du golfe de Leyte (octobre 1944) [pp. 18-22] où l'USS SONOMA a coulé la bataille du golfe de Lingayen (7 janvier 1945) le naufrage de l'USS ST. LOUIS et l'abandon du KITKUN BAY après qu'il ait été touché par un pilote kamikaze et son sauvetage ultérieur [p. 23-27]. Il termine ses mémoires par des statistiques sur les missions kamikazes et le naufrage japonais de navires américains [pp. 27-28], et une discussion sur la fin des opérations de guerre, la capitulation japonaise et la reddition d'Hokkaido au nord du Japon à la BAIE de KITKUN en septembre 1945 [pp. 29-30].

Un manuscrit intitulé « History of CVE-71, USS KITKUN BAY » décrit les opérations militaires de la KITKUN BAY incluant une chronologie de bataille [p. 1] attaques près de Saipan, des îles Tinian et des îles Mariannes (juin-juillet 1944) [pp. 7-19] action au large de Guam (août 1944) [pp. 20-21] une attaque sur les îles Peleliu et Anguar et Ulithi (septembre 1944) [pp. 22-24] une description détaillée de la bataille du 25 octobre 1944 aux Philippines [pp. 25-36] l'attaque et l'abandon ultérieurs de l'USS MIDWAY [p.32] et les statistiques sur les dégâts et les armements utilisés [pp. 34-35]. Le transfert du commandement du KITKUN BAY du capitaine J. P. Whitney au capitaine Albert Handly [p. 37] exercices d'entraînement de routine [pp. 37-40] la bataille du détroit de Surigao (6 janvier 1945) [p. 41] et le transfert ultérieur de personnel et les réparations du KITKUN BAY [pp. 42-45] récupération des prisonniers de guerre alliés à Hakodate, île d'Hokkaido, Japon (septembre 1945) [p. 58] et des rapports statistiques sur les navires coulés ou endommagés par le KITKUN BAY et le personnel à bord tué, blessé ou décoré [pp. 60-61] sont décrits.

Deux pièces de correspondance personnelle datées du 17 septembre 1945 et du 20 octobre 1945 décrivent la baie de Tokyo et des déminages dans le détroit de Tsugaro, la récupération des prisonniers alliés libérés à Hakodate, sur l'île d'Hokkaido, au Japon, et l'embarquement d'officiers japonais sur la baie de KITKUN. le retour d'accueil des militaires américains dans la baie de San Francisco et la libération de Kenneth E. McAbee.

Divers articles incluent une citation d'unité présidentielle donnée à l'unité de tâche 77.4.3 pour son service contre la flotte japonaise lors de la bataille de Samar, aux Philippines, le 25 octobre 1944, une liste de récompenses décernées aux certificats humoristiques McAbee pour le domaine du dragon d'or , le Mystic and Auroral Order of Alaska Cheechakos, et un Plank Owner, le Composite Squadron 63 Cruise Book (1944-1945) et des coupures de presse concernant la bataille du 25 octobre 1944 et la retraite du vice-amiral Tommy Sprague. Les photographies sont de Kenneth McAbee, des ruines dans le quartier des affaires de Yokohama, au Japon (22 septembre 1945), et des instantanés non identifiés de lieux et de personnes japonais.


USS Kitkun Bay - Histoire

(CVE-71) : dp. 7 800 1. 512'3" b. 65' ew. 101'1" dr. 22'6" s. 19 k. cpl. 860 a. 1 5" 1e 40mm., 20 20mm.,28 act cl. Casablanca : T. S4-S2-BB3)

Kitkun Bay, initialement désigné comme un AVG, a été classé comme ACV-71 le 20 août 1942 et recla

sous le nom de CVE-71 le 15 juillet 1943. Mis sur cale le 3 mai 1943, il a été lancé le 8 novembre 1943 par Kaiser Shipbuilding Co. Inc., Vancouver, Wash., en vertu d'un contrat de la Commission maritime parrainé par Mme Edward A. Cruise et commandé le 15 Décembre 1943, capitaine JP Whitney aux commandes.

Après un shakedown le long de la côte Pacifique, Kitkun Bay a quitté Sau Diego le 28 janvier 1944 pour un voyage de ravitaillement vers les bases des Nouvelles Hébrides. Après avoir chargé des passagers, des avions et d'autres marchandises, elle a navigué pour la maison le 18 février via Pearl Harbor et est arrivée à San Diego le 6 mars. À son retour, les avions du VC-5 ont été amenés à bord pour l'entraînement et l'affectation. Avec l'embarquement du contre-amiral Harold B. Salada, commandant de la division aéronavale 26, il a navigué le 1er mai pour Pearl Harbor et l'achèvement de ses exercices d'entraînement.

Le 31 mai, son unité opérationnelle est sortie pour escorter le bombardement et transporter les unités du Groupe opérationnel 52.17 à Saipan. Le 13 juin, ses avions abattirent leur premier avion ennemi et le lendemain

a commencé le bombardement et le mitraillage des positions ennemies dans les Mariannes. Les avions de Rithun Baa/ ont alterné missions d'appui volant pour les débarquements de Saipan et couverture aérienne des navires à l'est de cette île. Huit avions ennemis ont été éclaboussés lors d'attaques contre sa formation le 17 et ses propres canons en ont abattu trois autres le
le prochain jour. Le début de juillet a apporté un bref répit à E:niwetok mais le 14 juillet elle a repris des sorties de soutien à Saipan, Tinian et du 2 au 4 août à Guam.

Retiré, elle a fumé à Espiritu Santo, Nouvelles Hébrides, pour l'entretien avant de naviguer vers les Salomon pour une pratique supplémentaire à l'appui des opérations amphibies. Se dirigeant vers l'ouest le 8 septembre, son unité opérationnelle a escorté une force d'assaut vers les îles Peleliu et Angaur dans le groupe Palaus et a assuré la couverture du 15 au 21. Retiré à Manus, dans les îles de l'Amirauté, il a fait des préparatifs pour l'invasion de Leyte, P.I., et sa plus belle heure.

Parti le 12 octobre, il rejoignit bientôt l'unité opérationnelle du contre-amiral Clifton Sprague, "Taffy 3", composée de 6 CVE et de leur écran d'escortes. Le 20 octobre, Kitkun Bay a commencé à lancer des frappes contre Leyte. Ces opérations menées à partir d'une position à l'est de l'île de Samar se sont poursuivies jusqu'au petit matin du 25 lorsque des navires de guerre japonais ont été aperçus à l'horizon nord-ouest. Le puissant Center Foree de l'amiral Kurita avait traversé le détroit de San Bernadino sans être remarqué, dans l'espoir de détruire les navires de ravitaillement au large de Leyte. Non conçu pour échanger des coups de feu avec des navires de guerre de surface "Taffy 3" a lancé quels avions étaient prêts et a tourné vers le sud derrière un écran de fumée. Dans la suite 2

Bataille continue de 2 heures, les manœuvres courageuses et l'action habile de son écran, les attaques détournantes de ses avions, les ordres astucieux de ses officiers de commandement ont évité l'anéantissement. À l'avant-garde de la formation circulaire, Kitkun Bay a échappé à tout coup direct alors que les obus se rapprochaient de plus en plus jusqu'à 9 h 25, lorsque l'ennemi a soudainement rompu l'engagement et s'est retiré. Les moins chanceux Gambier Bay et trois navires d'escorte sont descendus en combattant vaillamment tout en subissant quelques dégâts par balles, la Force du Centre a perdu trois croiseurs à la suite des attaques des avions des "Taffles 2 et 3."

La phase finale de la bataille épique du golfe de Leyte a été les frappes aériennes de représailles des deux côtés. Avant l'expiration de la surveillance "Forenoon", Kitkun Bay avait éclaboussé une Betty suicidaire mais avait également été écrasé par un Zeke qui avait heurté la passerelle du port, tuant 1 homme et en blessant 16. Les pertes de la journée comprenaient également deux avions et leurs équipages. Le jour suivant elle a navigué pour Manus dans les îles d'Amirauté pour le réapprovisionnement et les réparations.

Arrivé le 1 novembre, il a quitté Manus le 7 pour Pearl Harbor où le VC-5 a été remplacé par le VC-91. Malgré une attaque sous-marine en route, le Rilbun Bay est revenu sain et sauf à Manus le 17 décembre. Le jour de l'an 1945 s'est levé avec CV

71 vapeur dans le cadre de l'unité de tâche 77.4.3 (Lingayen Transport Cover Group) à destination de l'invasion de l'ouest de Luzon. Après avoir traversé Surigao Straiks, le convoi subit une série d'attaques aériennes. La couverture aérienne détruisit sept avions ennemis, mais à 18 h 57, un Oscar passa à travers et s'écrasa au milieu du navire à bâbord de la baie de Kitkun à la ligne de flottaison. Presque simultanément, un obus de 5 pouces a frappé son côté tribord. The resultant ilres and flooding were brought under control but 16 were dead and 37 wounded. The l'ollowing day with a list and only one engine operating she withdrew and proceeded

by stages first to Leyte, Manus, Pearl Harbor and arrived San Pedro, Calif., 28 February.

Two months later she sailed again i

or the Western Pactfic. After a training period in the Hawaiian Islands she departed 15 June for Ulithi and duty with the 3d Fleet. On 3 July Kitkun Bay sortied forth with other escorts and ships of the "train" for support of the fast carriers operating off the coast of Japan. Mid-August she was re" assigned to Task Force 44 gathering at Adak, Alaska, to escort Admiral F. J. Fletcher, COMNORPAC, who had been designated to receive the formal surrender of the Japanese in northern Honshu and Hokkaido. Arrived off Honshu 7 September, she remained in the area until the 27th, seeing to the feeding and transportation of American prisoners of war. Detached to participate in Operation "Magic-Carpet," she first debarked 554 troops at San Francisco 19 October. Additional voyages to Pearl Harbor and Okinawa concluded 12 January 1946 at San Pedro, Calif.
Kitkun Bay entered Puget Sound Naval Shipyard, Bremerton, 18 February and, decommissioned 19 April.

Sold 18 November 1946 to Zidell Machinery & Supply Co., Portland, Oreg., she was scrapped early in 1947.

In addition to the Presidential Unit Citation Kitkun Bay earned six battle stars during World War II.


Contenu

After commissioning along the Pacific coast, Baie de Kitkun departed San Diego 28 January 1944 on a replenishment voyage to the New Hebrides bases. After loading passengers, planes, and other cargo, she sailed for home 18 February via Pearl Harbor and arrived San Diego 6 March. Upon her return, the planes of VC-5 were brought aboard for training and assignment. With Rear Admiral Harold B. Sallada, Commander, Carrier Division 26 embarked, she sailed 1 May for Pearl Harbor and the completion of her training exercises.


A Senseless and Fanatical Sacrifice: Kamikazes Enter the War at Leyte Gulf

USS St Lo exploding after being hit by a Kamikaze

Amis du monde de Padre Steve,

Again I am taking some time off from current events as fast as they are moving, and I am posting edited articles about Battle of Leyte Gulf. The battle was the largest naval battle every fought and harborslessons that redound to our day. This article deals with the first use of Kamikaze aircraft whose pilots would attempt to dive into Allied warships, committing suicide rather than attempting to bomb a ship and return home.

In an age where suicide bombers and attackers do such things it is important to remember that this is not new. The Kamikaze pilots for the most part brainwashed by the Samurai ideology which had been drilled into them since they were children. One who survived because of engine failure and did not get a second chance told the BBC:

“Common sense says you only have one life,” he says, “so why would you want to give it away? Why would you be happy to do that? But at that time everyone I knew, they all wanted to volunteer. We needed to be warriors to stop the invasion from coming. Our minds were set. We had no doubt about it.”

While most Kamikaze pilots hated that ideology, some did not. Regardless, such a mentality is true of many fanatical idealists and terrorists even today. Such men and women span the religious and ideological spectrum. That is the truth, and it is profoundly depressing. Human nature being what it is means that there will be many more like them, the terrorists of September 11th 2001 were little different than the Kamikazes, but instead of the Bushido creed of the Samurai, it was a fanatical belief in Jihad.

In 1944 one of the leading Japanese Naval aviators, Admiral Takijirō Ōnishi a écrit:

“In my opinion, there is only one way of assuring that our meager strength will be effective to a maximum degree. That is to organize suicide attack units composed of A6M Zero fighters armed with 250-kilogram bombs, with each plane to crash-dive into an enemy carrier…”

It was a tactic born of desperation but one that fit in well with the philosophy of Bushido. After the Battle of the Philippine Sea, the “Marianas Turkey Shoot” in June 1944 and the slaughter of land based Japanese Naval and Army air forces based in Formosa in September of that year Japanese leaders began to look to a tactics born of desperation but which fit their Bushido based ethos of sacrifice.

Lt. Yukio Seki

Suicide attacks were nothing new to the Japanese, but until October 1944 they were tactics decided on by individuals who saw no alternative to the choice. In October 1944 that calculus changed, instead of individuals or isolated units which had no hope of victory conducting suicide attacks, commanders decided to employ suicide attackers as a matter of course.

When the American forces invaded the Philippines Admiral Takijirō Ōnishi was commander of the First Air Fleet based in the Northern Philippines. He was not a fan of Kamikaze tactics and viewed them as heresy. However after the slaughter of the reconstituted Naval Air Force at the Battle of the Philippine Sea he reluctantly changed his mind. I say reluctantly based on his previous views and because after he committed ritual suicide following the Japanese surrender he apologized to the estimated 4000 pilots that he sent to their death and their families.

Admiral Ōnishi

But in October 1944 with Japan reeling from defeats in the Pacific and its supply route for oil and other raw materials threatened desperation was the order of the day.

The 201st Navy Flying Corps based out of Clark Field near Manila was the major land based Japanese Naval Air Force unit in the Philippines. Among its pilots was a young Naval Officer and Aviator named Lt. Yukio Seki. Seki was a graduate of the Japanese Naval Academy at Eta Jima and was recently married. He was not an ideologue or believer in suicide attacks. When questioned by a reporter before his squadron launched the first Kamikaze attacks he remarked to Masashi Onoda, a War Correspondent :“Japan’s future is bleak if it is forced to kill one of its best pilots. I am not going on this mission for the Emperor or for the Empire… I am going because I was ordered to!”

On October 25th 1944 Seki led his group of 5 A6M2-5 Zero fighters, each carrying a 550 pound bomb took off and attacked the Escort Carriers of Rear Admiral Clifton Sprague’s “Taffy-3.” The five pilots all died in their attacks but two damaged the USS Kalinin Bay and USS Kitkun Bay while two aircraft, one believed to be Seki’s hit the USS St Lo causing mortal damage which sank that ship in less than half an hour with the loss of over 140 sailors.

The attacks of Seki’s small squadron were a harbinger of what was to come. Over the next 10 months over 4000 Japanese pilots would die in Kamikaze attacks against US Navy and Allied Naval units. Numbers of ships destroyed or damaged by Kamikazes are debated by some historians believe that 70 US and Allied ships were sunk or damaged beyond repair and close to 300 more damaged. 2525 Imperial Japanese Navy pilots and 1387 Imperial Army pilots died in Kamikaze attacks killing almost 5000 sailors and wounding over 5000 more.

Another pilot, who did not swallow the propaganda was Lieutenant Ryoji Uehara. He wrote his mother before his final mission:

“Tomorrow, one who believes in democracy will leave this world, he may look lonely but his heart is filled with satisfaction. Fascist Italy and Nazi Germany have been defeated. Authoritarianism is like building a house with broken stones.”

Admiral Ōnishi who made the decision to make Kamikazes a part of Japan’s offensive strategy in 1944 appeared to regret that decision. In his suicide note he urged young Japanese to rebuild the country and seek peace with all people and offered his death a penance for the nearly 4000 pilots he sent to their deaths. Accordingly when he committed ritual suicide (seppuku) he did so alone, with a second to finish the job and died over 15 hours after disemboweling himself.

A Final Toast

Les Kamikaze campaign did not alter the course of the war, but it did introduce a new dimension of terror and misguided sacrifice. Despite the propaganda of the ideologues who urge men and women to undertake suicide missions, there is no honor for those that do so. I do pray that one day war will be no more and that even though I expect war to remain part of our world until longer after my death that nations, peoples or revolutionary groups will no longer send their best and brightest to certain death.


USS Kitkun Bay - History

Laid down 30 June 1942 at Seattle-Tacoma Shipbuilding Corp., Seattle, Washington, Morrison was the builder&rsquos seventh of 21 2100-ton Fletcher-class destroyers. At her launch early on 4 July 1943, she was named a for Civil War coxswain and Medal of Honor recipient. She commissioned 18 December 1943 under Comdr. Walter H. Price, USN, the 137th of 175 2,100-tonners to join the fleet.

On 6 January 1944, Morrison cleared Puget Sound for a heavy-weather shakedown run to San Diego where, on the 9th, she commenced training exercises. Departing on the 24th with passengers, ammunition, torpedoes and supplies for Pearl Harbor, she continued drills and exercises from 1 March, then joined a task unit sailing for Majuro in the Marshall Islands. In April, she screened carriers during operations in the Admiralty and Caroline Islands, returning to Pearl Harbor 9 May.

Departing 31 May for the assault on the Mariana Islands, Morrison avec Lois et Benham escorted escort carriers Baie de Kitkun et Baie des Gambier of VAdm R. K. Turner&rsquos Fifth Fleet attack force, which arrived off Saipan 15 June to commence air strikes. There, attached to Destroyer Squadron 55, she provided gunfire support for the landings and shot down three planes during an air attack on the 17th.

On the morning of 9 September, scout planes reported a large, unescorted Japanese convoy steaming off Mindanao&rsquos east coast, hugging the shoreline to avoid American naval forces but only 60 miles distant from RAdm. L.T. DuBose&rsquos Task Unit 38.3&mdashcruisers Santa Fe et Birmingham plus Destroyer Division 110: Lois, Prichett, Morrison et Longshaw. Carrier aircraft attacked before Morrison&rsquos force could arrive so they found the convoy scattered , but for nearly two hours took remnants under fire, sinking 9,000 to 15,000 more tons of Japanese shipping.

For the Leyte invasion in October, Morrison was assigned with Cassin Jeune, Irwin, Gatling and cruisers Birmingham et Réno to screen light carrier Princeton (CVL 23). On the 24th, Princeton was conducting air strikes on Luzon from a position off its east coast when an enemy dive bomber broke through the clouds and scored a direct hit, igniting a severe fire on her hanger deck. To help fight the fire and take off personnel, ships of the screen, Morrison in her turn, came alongside to take off personnel.

As the two ships rolled in the swells with Morrison to starboard, however, her mast and forward stack locked between Princeton&rsquos boiler uptakes. Trapped for nearly an an hour of sustained wrenching to her superstructure, Morrison finally broke free before Birmingham came alongside in her place (only to be showered with debris as Princeton&rsquos magazines exploded, causing heavy casualties).

Avec Princeton too far gone to be saved, Irwin et Réno were ordered to scuttle her with torpedoes and gunfire. Collectively the screening ships rescued 1440 Princeton officers and men&mdashMorrison alone about 400, before retiring first to Ulithi with Birmingham, Irwin et Gatling and then to San Francisco. She and Irwin, also heavily damaged, each received the Navy Unit Commendation for this action.

Radar picket stations in the Okinawa operation. Click to view this image in more detail.

Under repair at Hunters Point 17 November 1944&ndash9 February 1945 and in training off Hawaii 15 February&ndash3 March, Morrison missed the Iwo Jima invasion with her squadron but on 21 March returned to Ulithi. Four days later, she sortied with the Fifth Fleet for the Okinawa invasion. Arriving off Okinawa on the 25th, Morrison&rsquos first action came on the 31st. While escorting a convoy, Stockton had attacked and apparently damaged Japanese submarine I-8. Steaming to relieve her, Morrison attacked with depth charges, forced the sub to surface and then sank it with gunfire.

The Okinawa landings commended the next day and for the next two weeks, Morrison drew a full range of gunfire support and other assignments. On 14 April, she received a fighter-director team and, with little time out for logistics, was assigned to Radar Picket Stations #10 to the west, #7 to the south, #2 in the direction of Japan to the northeast to relieve Daly, damaged by a suicide plane on the 28th, and finally adjacent #1 on 30 April.

On the morning of 4 May, Morrison was on station with Ingraham and four landing craft. When enemy planes appeared, Morrison, as usual, coached her combat air patrol into position to intercept and, in an hour-long battle, the Corsairs shot down two. Others broke through, however. Tandis que Ingraham et LCS 31 were hit, LSM(R)-194 was sunk and LCS-21 was also damaged, four suiciders struck Morrison in quick succession three more grazed her and two others narrowly missed. There were also bomb explosions.

Ripped apart, Morrison sank in fifteen minutes, before there was time to abandon ship. &ldquoPall bearer&rdquo LCS-21 picked up 179 officers and men, 108 of whom were injured. The remaining 152 shipmates, including most of those stationed below decks, were lost, &ldquoall the more regretted in view of the gallant fight to the finish,&rdquo wrote Capt. Frederick Moosbrugger, commanding the Okinawa destroyers. Admiral Nimitz concurred and Morrison received a second Navy Unit Commendation for this action.

In addition to her two Navy Unit Commendations, Morrison received eight battle stars for World War II service. In July 1957, her remains were among those donated to the government of the Ryukyu Islands for salvage.


Voir la vidéo: FLIGHT OPERATIONS ABOARD USS KITKUN BAY CVE-71